Le Chemin
imprimer le texte

N°72: 30ème anniversaire de la fondation de Béthanie
1976 - 2006


Editorial
Pascal Sauvage

Le Chemin est éditée par Béthanie, centre de Rencontres Spirituelles. Aussi la revue ne pouvait passer sous silence ces deux dates 1976-2006, qui marquent trente ans d'activité de Béthanie.

Fondée pour être au service de tous ceux qui veulent aller sur les «Chemins de la Profondeur», Béthanie est l'enfant, l'œuvre, la vie d'Alphonse et Rachel Goettmann. Quand il y a trente ans l'appel les a saisis, l'exode des jeunes vers Katmandou battait son plein. La remise en question des Eglises et donc du message du Christ, tout du moins tel qu'il était transmis, était patent.

Pour Alphonse et Rachel, dont l'expérience profonde était d'abord l'amour du Christ, il fallait réagir, dire au monde que le christianisme n'a pas seulement à proposer «un piétisme sentimental et un moralisme méchant» (1) tel qu'il est perçu plus ou moins confusément dans la conscience de l'homme d'aujourd'hui, mais qu'il est possible de retrouver et de vivre l'immense patrimoine spirituel du message du Christ, du judaïsme qui l'a précédé et enfanté, des Apôtres et des Pères de l'Eglise qui l'ont continué et porté jusqu'à nous. C'était leur expérience profonde, c'est devenu aussi leur mission.

Dans l'ouverture et le respect à toutes les grandes Traditions, mais sans aucun syncrétisme, sans aucune confusion, Alphonse et Rachel proposent à Béthanie cette réponse expérimentale de la Tradition chrétienne face au sentiment de non-sens et d'absurde que nos contemporains vivent de plus en plus.

Dans ce monde où la modernité est livrée au nihilisme et au vide ou alors à un retour du «religieux» multiple, sans racines et souvent ambigu, il fallait oser proposer comme solution: la vie en Christ, non pas seulement intellectuellement mais s'expérimentant dans le corps, le souffle, l'instant présent. Ils se sont adossés à la Tradition biblique et patristique, ne négligeant pas non plus l'apport des sciences humaines, car ils savent qu'on ne peut pas prendre ce chemin sans l'aide de ceux qui avant nous ont déjà pris cette voie et la connaissent.

Eux-mêmes ont été «enfantés» à la Tradition orthodoxe principalement par Graf Dürckheim qui plonge ses racines chez Maître Eckhart, lui-même se recevant des Pères théophores, par le Père Sophrony, héritier des starets du Mont Athos et actuellement par Mgr Kallistos Ware, théologien orthodoxe de renom. Dans le même temps, ils n'ont jamais oublié que rien ne peut remplacer l'expérience personnelle et directe et que chacun de nous se doit de vérifier expérimentalement, ici et maintenant, ce qu'il a appris de la Tradition.

Des centaines et des centaines de personnes chaque année tentent à leur tour l'Expérience dans les sessions et retraites proposées à Béthanie. Pour beaucoup c'est un changement radical de vie. Pour certains ce sont des retrouvailles avec leurs racines spirituelles et humaines, un temps oublié. Si à Béthanie on peut commencer un nouveau chemin ou si l'on continue un chemin déjà entamé, d'une façon nouvelle, l'objectif reste toujours de le vivre dans son quotidien, chez soi, à son travail, dans sa vie familiale ou publique car, de fait, c'est à une véritable révolution de toute la vie que l'on est convié.

Pour permettre l'accueil des sessionnistes et aussi pour tenter de vivre au quotidien l'enseignement donné à Béthanie, une communauté s'est formée en 1982 autour d'Alphonse et Rachel: couples, familles, célibataires, consacrées, avec pour charte les Béatitudes, l'esprit des Actes des Apôtres, la joie d'être ensemble autour du Christ. Méditation, prière chantée, travail communautaire, travail sur soi, c'est l'expérience du spirituel dans le quotidien qui se vit dans la discrétion et l'apparente banalité de la vie de tous les jours.

En 1978, un premier livre est né du dialogue avec le grand passeur Orient-Occident de la Forêt Noire, Graf Dürckheim. L'expérience des sessions engendreront à leur tour d'autres livres: sur la méditation en 1982, la prière de Jésus en 1988, la guérison des maladies de l'âme en 1998, la Joie en 2000... puis récemment d'autres dialogues avec Jean-Marie Pelt, Bertrand Vergely, le Patriarche copte Shenouda III.

L'élan étant donné lors d'une session ou de la lecture d'un livre, il faut continuer l'Expérience pour qu'elle porte des fruits et la persévérance, on le sait bien, n'est pas toujours facile. C'est ainsi qu'est apparue l'utilité d'un relais régulier pour entretenir l'enthousiasme (littéralement «être en Dieu») et ce fut en 1988, la création de la revue trimestrielle Le Chemin pour accompagner à plus long terme les explorateurs de la Profondeur.

Enfin, ces dernières années, l'apport de l'ère de l'informatique n'étant pas à négliger sur le chemin spirituel, un site Internet et une lettre mensuelle informatique (avec version papier) ont permis à ceux qui le désirent de garder le contact encore plus régulièrement au sein de cette cordée des Profondeurs et ont donné une chance de plus à la poursuite de l'expérience.

Trente ans ! Une activité sans relâche, un enthousiasme intact, la joie des profondeurs qu'aucune difficulté ou souffrance (et je suis témoin qu'elles n'ont pas manqué) ne viennent altérer. Pour célébrer cet anniversaire, nous (2) voulions rendre hommage et dire notre gratitude à Rachel et à Alphonse. C'est en ce sens que nous (3) avons choisi ce florilège d'articles parus dans Le Chemin au cours de toutes ces années. Ils nous ont paru donner la quintessence de la vie, de l'enseignement et des fondements de Béthanie :

- «Les pratiques du silence» où l'on retrouve les passions, le jeûne, l'écoute, la méditation, la prière de Jésus et la liturgie. Le tout de Béthanie !

- «Dieu au cœur de mon souffle» avec Graf Dürckheim, où le maître nous invite à renouer avec l'intimité divine.

- «Revenir puiser au Trésor d'Israël» pour ne pas oublier les fondations juives de notre tradition, avec Annick de Souzenelle, fidèle collaboratrice et amie du Chemin et de Béthanie depuis plus de vingt-cinq ans.

- «Chanter Dieu: la transfiguration du quotidien», avec la prière silencieuse le second pilier de toutes les Traditions.

- «La Tradition vivante: une colonne vertébrale», où Jean-Yves Leloup, longtemps collaborateur du Chemin et de Béthanie, réconcilie enracinement, pensée, expérience contemplative et ouverture.

- «Est-ce si difficile d'aimer?», un texte sur le couple car, en ces temps difficiles, le témoignage des épousailles d'Alphonse et de Rachel s'est révélé essentiel pour beaucoup de ceux qui viennent à Béthanie.

- «Je déborde de joie...», un leitmotiv d'Alphonse et Rachel car la joie est la véritable mesure de l'authenticité de notre expérience spirituelle.

Merci Père Alphonse et Rachel pour ces trente années de... Béthanie et que Dieu vous donne toujours plus d'amour, toujours plus de joie mais aussi la santé pour pouvoir annoncer encore longtemps sa Bonne Nouvelle !

Ad multos annos !



Notes :
(1) Patriarche Ignace IV d'Antioche.
(2) Il s'agit d'un «nous» incluant tous ceux, que nous savons nombreux depuis trente ans, pour qui il y eut un avant et un après Béthanie.
(3) Merci en particulier à mon ami Yves Lustig qui m'a aidé dans cette tâche.
 

 
 
   
imprimer le texte

 
accueil    revue Le Chemin   sommaires  Le Chemin N°72