Lettre N°103

Gorze, mai 2013


Chers Amis,

Dans le souffle de la Pentecôte nous voudrions partager avec vous ces lumineuses paroles de Mâ Amritanandamayi, une sage hindoue de notre temps de plus en plus connue par ses nombreux voyages en Europe, et qui témoigne que l’Esprit Saint est partout présent et qu’Il remplit tout.

"Quand l'amour devient l’Amour Divin, la compassion emplit elle aussi le cœur. L'amour est un sentiment intérieur et la compassion est la manifestation de votre intérêt sincère, venant du cœur, envers quelqu'un, un être humain qui souffre. Il y a amour et Amour. Vous aimez votre famille mais n’aimez pas votre voisin. Vous aimez votre fils ou votre fille, mais vous n'aimez pas tous les enfants. Vous aimez votre père et votre mère, mais n'aimez pas les autres de la même façon. Vous aimez votre religion, mais n'aimez pas toutes les religions. Il se peut même que vous éprouviez de 1'aversion envers les adeptes d'autres croyances.

De même, vous aimez votre pays mais pas tous les pays et peut-être avez-vous de l'animosité envers d'autres peuples. II ne s'agit donc pas d'un amour véritable. Ce n'est qu'un amour limité. La transformation de cet amour limité en Amour Divin est le but de la spiritualité. C'est dans la plénitude de l'Amour que s'épanouit la fleur merveilleuse et parfumée de la compassion.

Quand les entraves disparaissent - l'ego, la peur, le sentiment de la différence - vous ne pouvez qu'aimer et cet amour-là n’attend rien en retour. Vous ne vous préoccupez pas de recevoir quoi que ce soit, vous allez simplement avec le flot. Quiconque entre dans le fleuve d’Amour est baigné par ses eaux, qu'il s'agisse d'une personne en bonne santé ou d'un malade, d'un homme ou d'une femme, d'un riche ou d'un pauvre.

Chacun petit y plonger autant de fois qu'il le désire. Que quelqu'un se baigne dans ses eaux ou non ne fait pour le fleuve d'Amour aucune différence. Qu'on le critique ou le maltraite, il n'y prête aucune attention, il se contente de couler. Quand cet Amour déborde et s'exprime à travers chaque parole et chaque acte, il est appelé compassion. C'est le but de la religion. Un être plein d'amour et de compassion a réalisé les véritables principes religieux. Une personne compatissante ne voit pas les défauts d'autrui. Elle ne voit pas les faiblesses des gens. Elle ne fait pas de distinction entre bons et mauvais. Un être plein d'amour et de compassion ne peut pas tracer une frontière entre deux pays, deux croyances ou deux religions. II n'a pas d'ego, donc pas de peur, de convoitise ou de passion; il pardonne et oublie, c'est tout.

La compassion est comme un passage. Tout le traverse. Rien ne peut y rester, car là où existent 1'amour et la compassion véritables, il ne peut y avoir d'attachement. La compassion est l’Amour exprimé dans toute sa plénitude. Voir et sentir la vie en toute chose, c'est cela l’Amour. Quand 1'Amour remplit le cœur, on voit la vie vibrer dans et à travers l'ensemble de la création. « La vie est Amour » - c 'est la leçon qu'enseigne la religion. La vie est ici. La vie est partout. Il n’y a que la vie. Donc, l’Amour, lui aussi, est partout. Là où il y a la vie, il y a l'Amour et vice-versa. La vie et l'Amour ne sont pas deux, ils sont un. Mais on continue d'ignorer leur unité jusqu'à ce qu'on parvienne à la réalisation.

D'ici là, la séparation entre le cœur et l'intellect persiste. L'intellect seul ne suffit pas. Pour atteindre la perfection, la plénitude de la vie, il faut un cœur empli d'amour et de compassion. La connaissance de cette vérité est le seul but de la religion et des pratiques religieuses. Nous vivons une époque dominée par l'intellect et la raison, une époque scientifique. Nous avons oublié les sentiments fragiles du cœur. L'expression usuelle, commune au monde entier est : «Je suis tombé amoureux. » Oui, nous sommes « tombés » dans un amour enraciné dans l'égoïsme et le matérialisme. Nous sommes incapables de nous élever et de nous éveiller dans l'amour. Si nous devons tomber, que ce soit de la tête vers le cœur. La religion nous propose de nous élever dans l’Amour.

Amma, Mata Amritanandamayi, mère spirituelle hindoue contemporaine

Avec toute notre affection, à bientôt !

Père Alphonse et Rachel

Information

Notre frère Jean-Thierry Verhelst, prêtre orthodoxe à Bruxelles, vient de vivre sa Pâque en passant les portes de la mort le 25 avril 2013. Avec Jean-Thierry nous avons partagé tant de choses : notre ami et frère est venu à Béthanie pour la première fois il y a 30 ans comme participant aux sessions puis plus tard comme animateur; il a contribué à la création et à la vie de notre revue « Le Chemin »; il a « pèleriné » avec nous en ces Terres Saintes du Moyen-Orient que nous aimons tellement, au bord du lac de Galilée et à Jérusalem en Israël-Palestine, comme dans le Sinaï, dans les monastères et au Caire en Egypte, comme dans la Vallée Sainte et à Beyrouth au Liban, ou encore à Alep et à Damas en Syrie, mais aussi en nos terres intérieures; il a vécu avec nous le long cheminement, joyeux et douloureux, de l’Eglise orthodoxe occidentale; nous avons tant de fois célébré la liturgie ensemble, médité ensemble, fait la fête ensemble.

Sa curiosité, ses indignations, ses émerveillements, ses questionnements, sa recherche de cohérence entre une pensée rigoureuse, une foi vibrante et une pratique exigeante et pleine d’amour ont été l’objet de tant de partages qui nous ont nourris, qui nous ont réjouis, qui nous ont fait grandir en Christ que nous savons bien qu’il est plus que jamais vivant de la Vraie Vie, que pour lui comme pour nous le Chemin est devant nous et que nos partages fructueux et joyeux continuent aujourd’hui et demain comme hier. Merci Jean-Thierry pour tout cela et à tout de suite …

Père Pascal et la Communauté de Béthanie

Un site a été dédié à sa mémoire : http://memoire-thierry-verhelst.over-blog.com/

Prière

Viens, Résurrection des morts, viens Puissant qui accomplis tout, qui transformes et changes tout par ton seul Vouloir, viens Invisible, Intangible et Impalpable, viens Toi qui toujours restes immuable et qui, à tout instant, es en mouvement et viens vers nous.

Extraits de l’œuvre de Saint Syméon le Nouveau Théologien.

Les prochains temps forts à Béthanie

Du 18 mai (16 h) au 19 mai 2013 (16 h) : PENTECÔTE
Cette fête accomplit toute la Création et inaugure la plénitude des temps. Elle ouvre à l'homme le Royaume et met dans son cœur une éternelle jubilation. Car l'Esprit désormais « est partout présent et remplit tout». Conférence le samedi à 16 heures. A 19 heures, Grandes Vêpres de la Pentecôte, suivies de l'imposition des mains «pour la guérison de l'âme et du corps ». Le dimanche à 10h30, chant des Tierces Solennelles, suivies de la Divine Liturgie et des agapes fraternelles.
(Participation libre)
Cliquer pour en savoir plus

20 mai : Accueil des RENCONTRES DE MEDITATION CHRETIENNE DU GRAND-EST sous l'égide de la Communauté mondiale de méditation chrétienne
cliquer pour en savoir plus
Pour la première fois, les pratiquants des groupes de méditation du Grand-Est de la France se réuniront pour partager leur expérience et accueilleront à cette occasion toute personne souhaitant s'informer sur cette forme de prière, connaître ses origines et la mettre en pratique. Le 20 mai 2013, l’après-midi (Entrée libre)
(entrée libre - hébergement possible sous condition info )

Du 1er juin (9 h) au 2 juin 2013 (17 h) : L’ART D’ÊTRE DANS L’INSTANT PRESENT
A partir d'exercices corporels intégrant l'attitude juste et la respiration, s'exercer à l'état de vigilance pour devenir disponible à l'instant présent. Découvrir, à partir de cette nouvelle manière d'être, l'espace du silence intérieur dans l’esprit de Graf Dürckheim.

Cliquer pour en savoir plus

Du 8 juin (9 h) au 9 juin 2013 (17 h) : RETROUVAILLES AUTOUR D’UN CHANTIER.
Un week-end exceptionnel puisqu’il sera consacré à l’entretien matériel de Béthanie et à son embellissement à l’intérieur et à l’extérieur. Vos bras et votre enthousiasme seront les bienvenus. Merci d’entendre notre appel pour ces retrouvailles dans le travail, l’amitié et la Divine Liturgie. N’oubliez pas de nous avertir de votre venue. Gratuit

Du 15 juin (9 h) au 16 juin 2013 (17 h) : RENCONTRE AVEC JACQUELINE KELEN sur le thème : Le combat spirituel
Le combat spirituel représente une résistance active face aux tentations du monde, face à la souffrance et au désespoir, afin de témoigner de l’Esprit souverain. Les nobles figures de Socrate et d’Antigone accompagneront ce parcours, ainsi que Jacob aux prises avec l’Ange. Et nous méditerons sur l’épisode où Jésus dans le désert est tenté par le diable. Invisibles mais sûres, les armes spirituelles se forgent tout au long d’une existence.

Pour en savoir plus et vous inscrire

Suivre l'actualité et la vie de Béthanie sur son Blog http://centre.bethanie.overblog.com/
Suivre Béthanie sur Twitter http://twitter.com/centrebethanie
Seraphim le blog du diacre Marc http://seraphim.over-blog.com


Partager cette page Bookmark and Share


Pour recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, inscrivez-vous en vous connectant à l’adresse http://www.centre-bethanie.org/liste_diffusion.htm et enregistrez votre adresse e-mail.


nous contacter
envoyer la lettre à un ami
archives
télécharger la lettre en pdf imprimer la lettre en ligne