Lettre N°2
www.centre-bethanie.org
 

cliquer pour agrandir

Mars 2004

Que de jours et de semaines déjà depuis notre première lettre! Le temps passe…

Mais il nous est donné précisément pour " passer " du non-être à l'être, de la somnolence à l'éveil, d'une vie morte à la vraie vie en plénitude. Si vous avez pris chaque jour quelques minutes pour vous intérioriser, comme nous l'avons écrit, vous n'êtes plus le même aujourd'hui. Le temps nous fait ce cadeau extraordinaire : celui d'une transformation possible au quotidien. Et quand on ne s'y décide pas, on " tue " le temps ou on le " perd ", et on l'appelle justement " temps mort "…Le sentiment de vide intérieur, de vague à l'âme et de déprime ne sont que les symptômes d'une maladie grave de notre esprit à la dérive et dont l'inéluctable n'est pas loin !

C'est pourquoi l'Eglise, dans sa sagesse, nous offre chaque année un " temps fort " pour nous mettre au pied du mur et nous inviter à reprendre vigoureusement notre vie en main. C'est le carême que nous venons de commencer. Les Anciens l'appellent " le printemps de l'âme " : par le redoublement de la prière et le travail sur soi, chacun, en effet, reçoit une grâce personnelle qui le renouvelle en profondeur et le fait naître à une vie de ressuscité en Christ le jour de Pâques.

 

Pâques, " Pessah ", en hébreu, signifie passage, passer. Le Christ a déposé dans le temps le sens abyssal de ce mystère. Vivre, c'est mourir et renaître sans cesse à une vie toujours plus pleine de Joie, une vie divine. Sauter hors de sa vieille vie, qui n'en rêve pas ? Quarante jours nous séparent de cet événement, de la " Fête des fêtes ".it temps, à cet instant même, ne serait-ce que quelques minutes, pour se détendre et descendre en soi. Simplement écouter, là, dans ta profondeur, cette même Présence qui vous habite. Essayez de sentir, non de penser. Laissez cette présence du Christ vous dire : " Toi !". Revenez souvent dans la journée à ce " sentiment ". Tout commence par là ; ce sentiment de la Présence en soi ouvre à un face à face et fonde une relation vivante qui vous transformera profondément.

Quarante : c'est, dans la Bible, le chiffre de la maturité, de la maturation vers la Terre Promise. Cette grâce est offerte à chaque homme qui marche sur ce Chemin. La " Terre promise ", c'est mon paradis intérieur, ma propre profondeur, là où le mystère de ma personne jaillit à chaque instant de Dieu comme le ruisseau d'une source, nouveauté absolue et ivresse des " fruits de l'esprit " : amour, joie et paix (Gal.5, 22). Le temps cesse de courir, car j'ai découvert alors l'éternité qui l'habite dans le puits secret de mon intériorité…

Cependant, cela ne va pas de soi ! Le carême nous propose donc d'en prendre les moyens. Pour vivre pleinement, il faut mourir à ce qui fait obstacle. Nous sommes idolâtres de multiples manières et esclaves de nombreuses dépendances extérieures. On ne peut pas se battre sur tous les fronts, mais il est capital que chacun découvre sa plus grande faiblesse et y concentre l'intensité maximale de son énergie pour s'en libérer et réoriente tout son être vers Dieu.

L'un des plus grands moyens c'est le jeûne. Il pose la cognée à la racine même de tous les maux. L'Eglise orthodoxe demande la suppression de la viande, des laitages et sous-produits animaux. Outre cela, on peut découvrir les immenses bienfaits de la sobriété dans le boire et le manger ou encore sauter un repas, ne manger qu'une fois par jour, supprimer les desserts et ce qui fait plaisir…
Il y a mille manières de jeûner, sans oublier la télévision, la garde des pensées et du jugement, les concupiscences du regard ou des désirs…Le jeûne comme tel nous fait gagner du temps : il appartient à la prière, et il nous fait gagner de l'argent : il faut le donner aux nécessiteux. " Jeûne - Prière - Aumône " est un trinôme inséparable, déjà dans l'Ancien Testament (Tobie 12,8).

Tout cela pour devenir des enfants de Dieu libres et joyeux, non conditionnés et ouverts aux trésors divins…

Que le Seigneur vous bénisse et vous accompagne durant ce temps de joie !
Avec toute notre affection, à bientôt !

Père Alphonse & Rachel

Texte d'un Père à méditer :

Le jeûne renforce toutes les vertus. C'est le début du combat spirituel, la beauté de la virginité et de la sainteté, le début de la voie chrétienne, le père de la prière, la fontaine de paix, l'enseignement de la quiétude intérieure, le germe de toutes bonnes qualités.

(Saint Isaac le Syrien, VI°siècle)


Prière de Carême dite par les orthodoxes tous les jours :

Seigneur et maître de ma vie,

L'esprit d'oisiveté,
de découragement,
de domination
et de parole facile,
éloigne de moi.


(se prosterner)

L'esprit de pureté,
d'humilité,
de patience
et de charité
donne à ton serviteur.


(se prosterner)

Oui, Seigneur et Roi,
Donne- moi de voir mes fautes
et de ne pas juger mon frère
car Tu es béni dans les siècles des siècles.
Amen.


(se prosterner)


Cette prière est de saint Ephrem le Syrien (IV°siècle), grand maître spirituel. Elle est le résultat de sa profonde expérience, l'aboutissement d'un long chemin ascétique et mystique. Pratiquée consciemment, de tout cœur, elle nous guide et nous instruit, nous conduit vers le retournement et la guérison. + info

Sessions en cours à Béthanie

· Nous aimerions rappeler surtout le week-end avec Gundelinde (Marie-Gabriel) : " Trouver sa voix " les 20 et 21 mars. Rien n'est plus intime à l'homme que la voix ; elle le révèle dans sa totalité corps-âme-esprit et lui permet d'expérimenter sa propre transcendance, de s'accorder au chant du monde et de Dieu en lui. La voix, avec l'appui d'exercices très efficaces, est une découverte de soi et un facteur de développement personnel. L'important est de la laisser se dévoiler ! + info

· Le 4 avril à 15 heures aura lieu une conférence de Jean-Marie Pelt, Président de l'Institut Européen d'Ecologie, à propos de son livre d'entretiens avec Alphonse et Rachel : " Dieu en son jardin ". Comment un scientifique vit sa prière et sa foi au quotidien et au cœur des problèmes de notre monde actuel. + info

Informations

A la demande de certains d'entre vous, nous rappelons à tous que nous organisons un pèlerinage en Terre Sainte du 18 au 29 juillet et qu'il reste encore des places. Il s'agit d'une retraite itinérante où nous vivons une année liturgique en raccourci : Bethléem, Nazareth, le lac de Galilée, Cana, le Mont des Oliviers, Jérusalem…pour mettre nos pas dans ceux de Jésus et découvrir à quel point la géographie des lieux rend la Parole vivante. Oui…le Christ est vraiment ressuscité !
Pour tous renseignements s'adresser à Béthanie.


   
télécharger la lettre en pdf
télécharger la lettre en zip
imprimer la lettre en ligne
     
accueil