Lettre N°21
www.centre-bethanie.org
 
envoyer la lettre à un ami
archives
imprimer

cliquer pour agrandir

Gorze, Décembre 2005

C
hers Amis,

Les mois de décembre et janvier sont tout entier illuminés par la fête de Noël…Il y a de la lumière partout : dans les rues de nos cités, dans les devantures, dans les magasins…Où que l’on soit, il règne une ambiance étrange et parfois fantastique…Une certaine fièvre prend le cœur des gens, tout le monde s’affaire dans des préparatifs et achète des cadeaux. Mais ne serait-ce pas bien plus fantastique encore si l’on se souvenait du pourquoi de tout cela ?

Au premier Noël, en effet, toute l’histoire de l’humanité bascule : Dieu, le Tout-Autre, l’extrême Transcendance, montre son Visage tant attendu et devient homme en Jésus Christ. Lui, qui est l’unique Lumière, Il remplit tout de sa Présence lumineuse, et d’abord mon propre cœur et mon corps. Lui, qui est l’unique Cadeau fait à l’homme, Il donne le seul vrai sens à tous les cadeaux que nous nous faisons les uns aux autres. Tout est à cause de Lui ! Alors nos cités, dans cette Lumière, deviennent des vraies cathédrales et nos affairements fébriles peuvent se transformer en joie enthousiaste de la venue du Messie ! Tout est dans le regard. Une conscience éveillée voit l’autre face de la réalité.

Cette autre face de la réalité se joue d’abord dans l’intimité de notre propre corps. En effet le fantastique, l’inouï, le voilà : Dieu s’incarne, Il prend un corps, pour venir chez l’homme…Cela veut dire que le chemin de l’homme vers Dieu, c’est le corps ! Nous avons déjà commencé, dans notre dernière lettre, à dire la nouveauté radicale de cette vision du corps qui est la base même du christianisme. En s’incarnant, Dieu fait de mon corps le temple de sa Présence. Le corps cesse d’être un objet, il est désormais habité par l’Esprit Saint comme le fer est habité par le feu. Fusion sans confusion, communion charnelle, véritable « mélange », selon saint Grégoire de Nysse (IV°siècle).

Cette transfusion incessante de vie divine en nous est l’œuvre de l’Esprit Saint, c’est le mystère abyssal de sa kénose, du don total de Lui-même, lorsqu’Il insuffle en nous la présence du Verbe avec lequel Il nous met ainsi en contact immédiat, un contact de tous les instants. La puissance de son souffle créateur pénètre et anime tout notre être et notre corps jusqu’à la moindre de nos cellules. L’Esprit Saint n’a qu’une « passion », si l’on peut s’exprimer ainsi, c’est de nous modeler à la ressemblance du Christ !

Dans cette mutuelle inhabitation, Dieu repose dans l’homme corporellement, et l’homme repose corporellement en Dieu. Et ainsi je me repose en Dieu, car en Lui, que peut-il m’arriver ? Un corps tendu et crispé n’exprime pas l’image de Dieu mais témoigne de son absence…Il crie sa peur et sa solitude ; encapsulé sur lui-même, fermé, le souffle divin ne circule plus. C’est un bonheur que de me reposer physiquement en Dieu, toutes portes ouvertes et confiant, alors j’acquiers une certitude : Dieu me guide. Et Il trouve en moi la possibilité d’étendre sa Présence à l’infini, sans obstacle. J’épouse le mouvement de l’incarnation du Verbe qui plonge dans ma chair pour la rendre toujours plus transparente à Lui.

Cette compénétration réciproque est une croissance sans fin, une expérience toujours nouvelle où la lumière de Dieu dans la conscience de l’homme finit aussi par rayonner sur son visage et dans ses actes, ses gestes ou ses comportements, sa politique même et son modèle de société, car pourquoi celle-ci ne serait-elle pas aussi à l’image de Dieu ? Quelle autre référence pourrions nous avoir pour gérer nos relations humaines que les relations des trois Personnes divines entre elles ? « Note programme social c’est le dogme de la Trinité » disait Nicolas Fedorov.

Que Noël soit pour chacun de nous cet Evènement incandescent, que nos corps et nos cœurs prennent feu au contact divin et illuminent ce monde en détresse. « Gloire à Dieu au plus haut des Cieux… »

Avec toute notre affection, à bientôt !

Père Alphonse et Rachel

Texte d'un Père à méditer :


« Le Verbe en prenant chair s’est mêlé à l’homme et a pris en soi notre nature afin que l’humain soit déifié par ce mélange avec Dieu : la pâte de notre nature est sanctifiée toute entière par le Christ.»

Saint Grégoire de Nysse (IV°siècle)


Prière

Réjouis-toi dans le Seigneur, armée céleste,
car le Seigneur est proche de la terre.

Les cieux descendent, la terre s’élève,
l’invisible se manifeste, le visible s’approfondit.

Que les montagnes creusent une grotte,
que l’humanité prépare les entrailles très pures pour recevoir l’Incontenable,
le Sauveur du monde.

Que le pauvre trésaille de joie,
le Roi des rois s’appauvrit pour lui donner Sa divinité en héritage.

Que l’ignorant chante un cantique de louanges,
le Verbe s’incarne dans un enfant sans langage.

Béni soit notre Dieu, Dieu de justice,
qui cache la vérité aux sages et aux intelligents et la révèle aux petits.

Qu’Adam, notre père, soit dans l’allégresse,
car sa fille Marie prête l’oreille à l’archange.

Donnant naissance à la vie et gardant fermées les portes de la virginité,
elle ouvre les portes du paradis à la race humaine.

La mort frappée à mort par l’abnégation du Très-Haut reconnaît Sa victoire,
et proclamant la divinité de Jésus,
elle clame dans un dernier soupir : « Gloire à Toi, ô Christ, Halléluia ! »

Psaume Ecclésiastique pour l’Avent


Sessions en cours à Béthanie

Du 26 au 31 décembre : « Initiation à la méditation et à la sagesse du corps » : C’est la base même de tout Chemin spirituel. Acquisition d’un « outil » pour la transformation du quotidien. La méditation comme style de vie. info

Du 14 au 15 janvier : Le Chemin initiatique de Graf Dürckheim.Quelques uns des grands thèmes du maître et leur mise en pratique.info

Du 3 au 7 février : Prière de Jésus, Prière du Cœur l ’axe de la tradition hésychaste pour une union permanente au Christ à travers tous les faits et gestes de la journée. info

Information

Le numéro d’hiver de la revue « Le Chemin » est sorti, au sommaire :

- Marie, Mère des Vivants par Rachel Goettmann
- La souffrance, le mal et la mort, entretien d’Alphonse et Rachel Goettmann avec Bertrand Vergely
- Le baptême de feu par Annick de Souzenelle
- L’Orthodoxie occidentale par Mgr Jean de Saint-Denis
- Pistes de Méditation (suite) par Alphonse Goettmann
- Christianisme et réincarnation par Paul Ladouceur
- Charles de Foucauld par Roland Epin



Pour recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, inscrivez-vous en vous connectant à l’adresse http://www.centre-bethanie.org/liste_diffusion.htm et enregistrez votre adresse e-mail.
nous contacter
envoyer la lettre à un ami
télécharger la lettre en pdf
télécharger la lettre en zip
imprimer la lettre