Lettre N°26
www.centre-bethanie.org
 
envoyer la lettre à un ami
archives
imprimer

cliquer pour agrandir

Gorze, mai 2006

C
hers Amis,

Ces 40 jours, entre la Pâque et l’Ascension, sont une ultime maturation, où le Christ ressuscité initie ses disciples à la vie dans l’Esprit qu’Il va bientôt leur envoyer. Voici que je serai avec vous jusqu’à la fin des temps, sera la dernière parole de Jésus (Mt 28,20). Il s’agit donc de s’éveiller à cette Présence, de « demeurer » en elle et de ne plus la quitter. C’est une manière d’être radicalement nouvelle, celle de l’Evangile , proprement révolutionnaire.

Voilà l’enjeu : vivre avec le regard sur le Christ. Pour ne pas être dis-trait (tiré dehors) par le quotidien, il faut prendre appui sur lui, comme saint Pierre a pris appui sur l’eau, c’est-à-dire vivre consciemment chaque instant et y adhérer, porté par l’appel du Christ. La conscience de soi et de ce qui est autour de soi est alors une. Il n’y a plus d’extériorité et on s’habitue à « regarder au-dehors comme si on regardait au-dedans ». Tout en nous est accueil, non-objectivation, absence de désir, vision pure et simple, non-jugement et communion.

Cette attitude de vigilance est totalement étrangère à l’ego qui, ici, disparaît. L’ego est toujours actif en surface, la vigilance, elle, est un « non-agir », rencontre dans la profondeur, dans le silence de l’Etre, dont on reçoit tout et par qui on est guidé à chaque pas, dans la liberté absolue du résultat et pourtant dans une fécondité peu commune… On est habité par la conscience même du Christ. Etre conscient de Lui dans toutes les parties de notre être, être possédé par Lui et le posséder en nous-mêmes et en toutes choses, goûter sa Présence dans toutes les expériences, passives ou actives, c’est le couronnement de la conscience personnelle et le sommet de toute joie.

Mais c’est aussi le sommet de l’ascèse que de vouloir s’y consacrer complètement et d’une façon exclusive. Tout obstacle doit être écarté, même les bons prétextes… Se mettre en Chemin avec une volonté divisée, une petite fraction seulement de son énergie et un mental hésitant ne mène nulle part ! Il faut briser radicalement avec ses habitudes, rompre avec sa manière d’être et introduire en soi, par un acte décisif qui secoue toute notre nature, une nouvelle idée-force, une consécration si totale de toutes ses énergies à Jésus-Christ que vivre de Lui devient pour notre cœur la seule chose désirable et pour notre volonté la seule chose à faire…à travers tout ce que nous faisons et vivons.

A partir de là, tous les autres désirs et besoins entrent dans un processus de conversion et se concentrent dans une passion unique pour le Christ. Il ne s’agit pas d’une concentration intellectuelle, mais d’une conscience physique, psychique et spirituelle, globale, où tout est senti, vu et voulu dans le Seigneur. Faire de chaque détail, de chaque forme de la vie, de chaque incident et de chaque mouvement un aliment revêtu du Saint Nom pour nourrir le Feu Divin qui nous habite… Tant que nous vivons et agissons encore pour des mobiles égoïstes, nous restons esclaves d’une conscience inférieure : nous n’agissons pas pour Dieu mais pour notre satisfaction personnelle et le consentement de nos penchants…

Le Seigneur ne se manifestera pas à nous aussi longtemps que nous sommes dans cette recherche de nous-mêmes. Toute notre manière d’être, toutes nos actions, même insignifiantes, ou des plus profanes, peuvent et doivent être vécues comme des actes sacrés et dans la conscience d’une offrande à Dieu. Tout doit être dirigé vers Lui ; rien ne doit être entrepris pour nous-mêmes ni pour d’autres intérêts. Ainsi seulement les supports de l’ego, sa présence et son influence, ses derniers refuges, sont éliminés et toute la vie devient une seule adoration. Derrière tout, il y a la Présence : nous devons la sentir toujours et partout, nous éveiller à sa proximité constante en nous, intime et enveloppante, la percevoir intensément et communier à elle à tout moment.

Tourner vers cette Présence du Christ toutes nos émotions, c’est le moyen de purification le plus intense pour le cœur. Tôt ou tard, « le cœur pur verra Dieu », le sentira, le touchera, l’entendra, le humera… Tous les sens, les membres et les fonctions vitales seront investis par une Force-Lumière Divine qui bouge, sent et pense en nous (Act 1,8). L’homme est immergé en Dieu… Il peut l’être et le sera un jour comme l’a été saint Séraphim de Sarov, un véritable soleil de Lumière, mais il l’est déjà à sa manière dès le début du Chemin, lors du plus humble contact avec cette même Lumière qui est aussi au fond de lui, la même qui habite le plus grand des saints…

Au début, on ne la perçoit que comme une petite vibration de silence à l’arrière-plan de notre être ; avec les rappels qui se succèdent, on se rend compte qu’elle est toujours là comme une profondeur derrière notre conscience et que l’on peut à volonté s’y reposer au milieu même du tourbillon quotidien. Mais progressivement cela devient de plus en plus sensible, comme un immense océan silencieux qui vibre au fond de nous, une vraie Présence avec laquelle la Prière renoue sans cesse, dialogue, en tire des seaux d’eau vive comme d’un puits…

A mesure que l’on avance, la Prière s’installant de plus en plus d’une façon continue, le mental devient muet, et l’on s’aperçoit progressivement qu’on n’a plus besoin de penser pour agir ou pour parler et faire quoi que ce soit. Avec l’habitude de nous référer constamment à la Présence au fond de nous, tout nous est donné à l’instant voulu et avec une précision infaillible : sans aucune réflexion, la parole juste surgit et les actes se posent, tout sans exception vient, sans effort, par le silence de la pensée et de la volonté, la rémission totale à Celui qui peut tout. C’est un tout autre style de vie, celui de l’Evangile. Là vraiment l’action devient contemplation. Qu’il mange, qu’il travaille, ou qu’il se promène, cet homme reste branché et laisse toujours passer la même Force à travers tout. Cette Force est conscience, elle est source. Rien ne la trouble, pensées, images ou événements, même violents, peuvent la traverser sans porter atteinte à cette Paix intérieure.

Si tu savais le don de Dieu ! , dit Jésus (Jn 4,10). Oui… on quitterait tout pour l’acquérir… La transformation totale est entre nos mains, là où nous sommes. Mais à quand la décision ? Que l’Esprit de Pentecôte nous en accorde la grâce !

Avec toute notre affection, nous vous envoyons le saint Baiser pascal, à bientôt !

Père Alphonse et Rachel

Texte à méditer :

Saint Grégoire le Grand dit de saint Benoît : « Je peux dire de cet homme véritable qu’il habitait avec lui-même puisque, toujours attentif à veiller sur soi, se tenant constamment en présence de son Créateur, s’examinant sans cesse, il ne laissait pas se distraire au-dehors le regard de son âme. Chaque fois qu’une préoccupation trop vive nous entraîne hors de nous, nous restons bien nous-mêmes et pourtant nous ne sommes plus avec nous-mêmes : nous nous perdons de vue et nous nous répandons dans les choses extérieures ».

(Saint Grégoire le Grand, VI°-VII° siècle)


Prière

Que rien ne te trouble,
que rien ne t’épouvante, tout passe,
Dieu ne change pas.
La patience triomphe de tout,
celui qui possède Dieu ne manque de rien,
Dieu seul suffit.

(Sainte Thérèse d’Avila, XVI° siècle)


Sessions en cours à Béthanie

Du 25 au 27 mai : « La voie des Psaumes ». Le Psautier est le Livre du Christ et celui de l’Homme. « Nous naissons avec ce Livre aux entrailles ! » Le psalmodier est une vraie thérapie qui illumine et transforme notre quotidien. info

Du 3 au 4 juin. « Apprivoiser la mort ». Apprendre à mourir aujourd’hui-même est la clé de la vraie vie. Mort et vie sont une et même réalité, il n’y a que l’angoisse qui les sépare ! info

Du 10 au 11 juin : Fête de la Pentecôte. L’avènement de l’Esprit poursuit l’Incarnation du Christ dans notre être aujourd’hui. Vivre est gloire ! info



Pour recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, inscrivez-vous en vous connectant à l’adresse http://www.centre-bethanie.org/liste_diffusion.htm et enregistrez votre adresse e-mail.
nous contacter
envoyer la lettre à un ami
télécharger la lettre en pdf
télécharger la lettre en zip
imprimer la lettre