Lettre N°28
www.centre-bethanie.org
 
envoyer la lettre à un ami
archives
imprimer

cliquer pour agrandir

Gorze, Juillet-Août 2006

C
hers Amis,

Le mois de juillet est tout auréolé par notre pèlerinage annuel. Cette année ce fut Assise, auprès de saint François. Quarante-sept pèlerins ont pu entrer en contact avec ce brasier d’amour allumé au début du 13°siècle et qui continue, depuis ce temps-là, à attirer les foules. Ils sont des milliers de toute la planète ! Vient-on se recueillir devant un cadavre ? Sûrement pas ! Tout le monde sait : voilà ce qu’est un super-vivant. Tous pressentent secrètement : vivre à plein, c’est ce qu’il a fait. Et chacun entend : le même appel est au fond de toi. Va vers toi-même, deviens qui tu es, et le saint qui dort dans ta profondeur s’éveillera !

Mais pour ce travail, nous avons besoin de modèles. Toutes les Traditions l’affirment et même les philosophes. Voilà pourquoi il faut aimer les saints et les fréquenter, il n’y a rien de plus stimulant ! Lire tous les jours, ne serait-ce qu’une page d’une biographie, nous met en contact réel ; un dialogue s’établit avec le saint, celui-ci vient dans notre intimité où l’on se confie à lui, une amitié et un compagnonnage s’ouvrent alors pour illuminer toutes les avenues de notre existence…C’est une aventure fabuleuse !

Sur saint François d’Assise on a écrit des centaines de livres. Mais c’est un tout petit qui nous a le plus marqué, celui de Lortz : « Saint François, l’incomparable ». Il va nous guider dans cette méditation. Car il montre bien que saint François est d’abord un mystère : déjà il en était un pour ses contemporains, il en est un encore aujourd’hui. Un mystère suscite une attitude de silence, il faut s’exposer à son contact, le regarder sans se lasser, plonger en ses abîmes avec ardeur et persévérance, peut-être livrera-t-il alors un peu de son être à celui qui le contemple. C’est ce que nous avons essayé de faire, pendant notre pèlerinage, en prenant des heures de silence et de solitude dans les différents ermitages, où saint François ne cessait de se retirer pour prier jour et nuit. Ces épaisses forêts et ces grottes enfouies dans la montagne rocheuse nous branchaient à notre propre ermitage intérieur, ce « refuge » dans notre extrême profondeur où nous avons nos racines. Vivre, c’est se recevoir là, à tout moment.

Les forces vitales de saint François étaient essentiellement divines. Il est un fruit de la Grâce et de sa collaboration héroïque. En François, avec une authenticité absolue, la fécondité selon l’Evangile est devenue réalité. Pour qui cherche d’abord le Royaume de Dieu, la hiérarchie des valeurs culbute, il introduit une révolution dans sa propre vie et dans ce monde, et alors tout le reste lui sera donné de surcroît. La vie de François démontre à merveille que Dieu tient ses promesses et qu’il peut en être de même pour chacun de nous…dès que nous commençons ! François prie et fait pénitence, il vit l’Evangile et il surgit en lui un homme nouveau, radicalement nouveau, et le monde autour de lui devient nouveau…

Saint François est inondé de cet Amour qui lui fait de Jésus la source de toute joie. Célano, son premier biographe, disait qu’il vivait avec Jésus, qu’il portait Jésus dans son coeur, dans sa bouche, qu’il l’entendait avec ses oreilles, le voyait avec ses yeux, le portait dans ses mains, chacun de ses membres était plein de Lui. Le seul nom de Jésus lui fait tout oublier, le submerge de louanges continuelles au point que, parfois, il entre en extase.

Ainsi François est littéralement possédé par Dieu qui le dirige directement. Il a réalisé au plus haut degré de perfection cette attitude spécifiquement chrétienne de l’écoute. Chez lui, l’homme tout entier était tendu du plus profond de son être pour recevoir la Bonne Nouvelle et la mettre en pratique. Plongé dans la méditation, il écoutait la voix de Dieu, puis il poussait la docilité jusqu’à l’imitation totale et l’obéissance sans limites. C’était une fusion avec la volonté de Dieu à chaque instant, une union mystique, des épousailles avec le Christ, où, devenant une seule chair avec Lui, la ressemblance allait jusqu’à imprimer en François les stigmates de la Croix.
Là précisément demeure à travers tous les temps la mission de saint François : apprendre à voir de nouveau ce qui constitue le coeur même du message chrétien, sa folie et son scandale, capable de libérer les plus hautes énergies : c’est la Croix et la Résurrection, le mystère pascal comme noyau explosif de toute nouveauté selon le Christ.

François s’est anéanti dans la Croix, il a accepté l’inacceptable, il s’est configuré à elle d’une façon si inouïe et totale qu’il lui a été révélé le mystère de la Résurrection. C’est pourquoi la joie ne le quittait jamais au sein des pires souffrances. A cause du Christ qui l’habitait si intimement et sur lequel il focalisait tout son être, il ne cessait de bénir tout, de louer et de rendre grâces. Par-dessus tout, il aimait chanter comme les troubadours de son temps. La Création où Dieu exprime son Amour à l’homme à travers la moindre fleur et les oiseaux, l’émouvait jusqu’à la jubilation. Son « Cantique des créatures » témoigne de cet émerveillement qui fait même de la mort une célébration…

Nous vous souhaitons un très bel été, qui nous donnera certainement un peu de son temps pour descendre dans notre profondeur, où tout nous invite à la nouveauté.

Avec toute notre affection et à bientôt !

Père Alphonse et Rachel

Texte à méditer :

Contre toutes les machinations et les ruses de l’ennemi, ma meilleure défense c’est encore l’esprit de joie. Le diable n’est jamais si content que lorsqu’il a pu ravir à un serviteur de Dieu la joie de son âme. Au premier trouble, le serviteur de Dieu doit se lever, se mettre en prière et demeurer face au Père tant que ce dernier ne lui aura pas fait retrouver la joie de celui qui est sauvé.

Saint François (rapporté par Thomas de Célano)


Prière de Saint François

Tu es le seul Saint, Seigneur Dieu,
Toi qui fais des merveilles !

Tu es fort, tu es grand,
Tu es le Très-Haut, Tu es le roi tout-puissant,
Toi, Père saint, roi du ciel et de la terre.

Tu es trois et un, Seigneur Dieu,
Tu es le bien, Tu es tout bien, Tu es le souverain bien,
Seigneur Dieu vivant et vrai.

Tu es amour et charité, Tu es sagesse,
Tu es humilité, Tu es patience,
Tu es beauté, Tu es douceur,
Tu es sécurité, Tu es repos,
Tu es joie, Tu es notre espérance et notre joie,
Tu es justice, Tu es mesure,
Tu es toute notre richesse et surabondance.

Tu es beauté, Tu es douceur,
Tu es notre abri, notre gardien et notre défenseur,
Tu es la force, Tu es la fraîcheur.

Tu es notre espérance,
Tu es notre foi,
Tu es notre amour,
Tu es notre grande douceur
Tu es notre vie éternelle,
grand et admirable, Seigneur,
Dieu tout puissant, ô bon Sauveur

*
Que le Seigneur te bénisse et te garde,
Que le Seigneur te découvre sa Face et te prenne en pitié !
Qu’il tourne vers toi son Visage et te donne la paix !



Sessions en cours à Béthanie

Du 4 au 7 août : «Une thérapie divine : le pardon». Aujourd’hui même les sciences humaines le reconnaissent : il n’y a pas de guérison physique ou psychique sans le pardon ! info

Du 11 au 15 août : « Prière de Jésus : Prière du Coeur ». Le chemin par excellence pour descendre dans sa grande profondeur et rencontrer Celui qui y habite. info

Du 19 au 20 août : « Trouver sa voix ». Celui qui la trouve peut se relier au chant du monde et découvrir la mélodie céleste de son propre coeur. info

Du 19 au 21 Août : « Guérison des maladies de l’âme ». La sagesse des Pères offre une méthode diagnostique et thérapeutique, une psychologie des profondeurs et une ascèse de libération par la connaissance de soi dans le retournement. info

Du 25 au 29 Août : « Halte au Désert », où l’on prend les grands moyens : jeûne, silence, solitude, rumination de la parole… pour démarrer une nouvelle année. info



Pour recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, inscrivez-vous en vous connectant à l’adresse http://www.centre-bethanie.org/liste_diffusion.htm et enregistrez votre adresse e-mail.
nous contacter
envoyer la lettre à un ami
télécharger la lettre en pdf
télécharger la lettre en zip
imprimer la lettre