Lettre N°40
www.centre-bethanie.org
 

 

 

 

 

 

 

 
archives
imprimer

Gorze, Septembre 2007

C
hers Amis,

Quand nous laissons remonter à notre conscience les traces persistantes de nos vacances, nous pouvons être frappés qu’invariablement c’est la beauté, sous ses multiples formes, qui nous a le plus marqués. Elle nous poursuit et nous ne pouvons pas vivre sans elle…

Mais il est non moins frappant de voir combien peu d’entre nous savent que la beauté est la transparence en tout de la présence des Anges ! La beauté manifeste sensiblement la Sagesse divine créatrice que les Anges font pénétrer en toutes choses. Si bien que toute créature a son ange : les eaux, le feu, le vent, les astres, les animaux, les végétaux, les minéraux, les hommes, les peuples, les Eglises, même les lieux, les villes, les monastères…etc.

Chaque chose a son ange, tout est en et par la relation avec le monde angélique, parce que chaque chose, chaque être est sur terre l’expression de son thème céleste qu’est l’ange. Le ciel et la terre représentent comme les deux aspects de l’être de l’univers, de l’unique création, le monde d’en haut et d’en bas, le monde idéal et réel se reflètent donc l’un l’autre. Même ma voiture fonctionne seulement parce que derrière les lois de la mécanique se trouve un Ange ! …C’est une « infusion » réciproque.

Mais intéressons-nous aujourd’hui à l’Ange qui nous est le plus intime : notre Ange gardien ou notre Ange de lumière. Beaucoup ne le connaissent pas ou vivent comme s’il n’existait pas, alors que c’est l’être le plus extraordinaire que nous puissions rencontrer. Sa rencontre quotidienne nous bouleverserait et transformerait notre vie de fond en comble !

L’Ange gardien est pré-créé en vue de la venue dans le monde de l’homme dont il aura la charge. A l’avance il aime sa ressemblance, son ami, il désire et attend sa naissance. Par lui, il acquiert son propre point d’appui dans le monde, il peut alors communier avec l’univers. Ce n’est pas une attente passive, il prépare cette venue. Il désire lui communiquer la plénitude de ses dons et s’unir à lui dans la béatitude. Dans ce sens il prie pour son ami terrestre qui naîtra un jour depuis sans doute des millions d’années… Ainsi sera-t-il présent tout au long de notre vie, au moment de notre mort et lors de notre Jugement. Au moment de notre mort nous reconnaîtrons notre Ange Gardien, il nous accompagne à travers les épreuves de notre périple et nous introduit comme pédagogue dans les mystères de l’Au-delà.

Il y a ressemblance entre la personne de l’Ange Gardien et celle de l’homme : c’est la même individualité qui vit dans deux mondes, au ciel et sur la terre. Bien sûr, l’Ange a une personne épanouie, spirituellement achevée, vivant dans la plénitude et la béatitude de la connaissance de Dieu, tandis que chez l’homme tout cela n’est qu’en germe. Entre les deux il ne s’agit pas d’identité mais de ressemblance. Tout être humain, chacun d’entre nous, a donc ses racines dans le monde d’en haut. Il y trouve sa correspondance, son ami en qui il se reflète : l’Ange Gardien est le prototype céleste de l’homme, il imprime en l’homme l’image de Dieu.

L’un n’existe pas à côté de l’autre, mais les deux sont pénétrés des mêmes rayons de la sagesse créatrice de Dieu. Tous deux sont un dans la même Sagesse divine. L’Ange Gardien n’est pas un simple serviteur, il est notre moi céleste, il est mon fondement au ciel de mon être sur la terre. Je ne serais pas s’il n’était pas, et lui ne serait pas si je n’existais pas. Il y a complète conjonction ontologique, une unité de racine pour les deux.

L’Ange Gardien peut appartenir à n’importe quelle hiérarchie angélique. Celle-ci, aussi haute qu’elle soit, est toute entière tournée vers l’homme et à son service. Toute l’histoire de l’humanité est une incessante coopération entre les Anges et les hommes, comme en témoigne longuement toute l’Apocalypse.

Communier avec son Ange Gardien c’est, pour chaque homme, satisfaire totalement sa soif d’amour spirituel. L’Ange Gardien est l’ami de chaque homme. Il est créé pour lui et donné par Dieu pour chacun personnellement. Il est notre « moi » d’en haut. Il veille et vit toujours avec l’homme d’une vie unique. C’est l’être le plus proche de chacun de nous. Faute de ce protecteur, notre essence aurait été flétrie, empoisonnée, décomposée et détruite dans le combat spirituel contre les esprits malins. Notre Ange nous en préserve sans relâche. Là est son activité incessante, toujours intense, il y met toute sa force, mais il ne s’impose pas. Il nous insuffle dans un silence audible la connaissance qui est la sienne, les mystères divins et la guidance.

Mais cela suppose le silence du mental, la non-réflexion. Il regarde dans notre âme et il nous voit : par cette présence et sa seule existence auprès de nous il nous infuse les meilleures de nos forces. Cette influence continuelle nous est imperceptible à cause de sa profondeur et de son intimité. Il ne veut surtout pas se mettre à notre place, mais nous éveiller et nous susciter intérieurement à nous-même. C’est un travail de sourcier et d’accoucheur, ce qui devrait être le propre de tout vrai pédagogue !

C’est de la part de l’Ange une création continue, un effort constant, mais jamais sans nous. Chacun de nous vit à deux. L’important est de s’ouvrir, de s’abandonner à son influence !

Pour comprendre tout cela, il faut se débarrasser des interprétations simplistes : l’Ange Gardien n’est pas un instrument ou un fonctionnaire, mais son travail auprès de nous est l’expression de son être, c’est son charisme au sein de la création, une union ontologique avec nous.

L’Ange Gardien est l’ami, il aime celui qui lui est confié, c’est un amour personnel, un amour pur et absolu. Il ne détourne jamais de nous son regard plein d’affection et de tendresse, de lumière et de joie ! Son amour est puissant, il contient la condition de notre libération, mais aussi celle de sa propre vie : la force de son amour est essentielle pour lui-même. Il partage notre destinée et cherche notre sentiment en retour. Il communie à nos joies et à nos peines, il est donc aussi éprouvé à cause de nos souffrances, il s’afflige de nos péchés. Notre vie c’est la sienne sans qu’il perde la communion incessante avec l’éternité et la béatitude divine.

Comme tout amour, l’amour de l’Ange Gardien pour chacun est sacrificiel, c’est un renoncement, un abaissement de son être pour s’unir à l’être de chair, analogue à l’abaissement du Verbe.

Y a-t-il un plus grand bonheur que de se sentir aimé à ce point, personnellement ?
C’est le plus merveilleux cadeau que le Seigneur fait à chacun ! Si tu débordes d’action de grâces, c’est que ton Ange est déjà là, tout près de toi, en toi…


Avec toute notre affection, à bientôt !

Père Alphonse et Rachel

Texte à méditer :

La vraie vie est toute proche de nous, comme une ombre heureuse…
C’est un geste invisible qui nous relève, une intuition, une parole discrète,
un avertissement qui traverse nos rêves,
c’est une joie soudaine qui permet d’entreprendre,
c’est la rencontre imprévisible qui remet tout en place dans notre vie,
c’est l’affirmation forte et sereine que tout est racheté si nous le croyons,
quelle que soit notre misère présente,
c’est toujours le visage de l’ami,
de notre meilleur Ami !


Anonyme

Prière

Glorieux gardien de mon âme, Toi qui brilles dans le beau ciel
comme une douce et pure flamme, près du Trône de l’Eternel ;
Tu viens pour moi sur cette terre, et m’éclairant de ta splendeur,
Bel Ange, tu deviens mon frère, mon ami, mon consolateur !

Connaissant ma grande faiblesse, tu me diriges par la main ;
et je te vois, avec tendresse, ôter la pierre du chemin.
Toujours ta douce voix m’invite à ne regarder que les cieux ;
plus tu me vois humble et petite, et plus ton front est radieux…

A toi, le Royaume et la Gloire, les richesses du Roi des rois.
A moi, le Pain du saint ciboire, à moi, le trésor de la Croix.
Avec la Croix, avec l’Hostie, avec ton céleste secours,
j’attends en paix, de l’autre vie, le bonheur qui dure toujours !

(Ste Thérèse de Lisieux)

Sessions en cours à Béthanie

Du 13 au 14 octobre : « L’art d’être dans l’instant » . L’essence de la vie à travers l’expérience concrète et des exercices de pratique au quotidien. Avec le Père Francis Dekeyser. info  

Du 20 au 21 octobre : « Trouver sa voix » . Le Son au-delà du son guérit notre nature blessée et fait chanter en nous le mystère de l’Etre. Avec Gundelinde. info
 

Du 20 au 21 octobre : « Chantier de travail » ». Pour offrir un peu de son temps et de son énergie à l’entretien de Béthanie, au cœur de la prière et de la Divine Liturgie. info 

Du 2 au 4 novembre : « Une thérapie divine : le pardon » . La liberté et la joie d’aimer sans conditions. Une vraie guérison de l’âme et du corps. Avec le Père Alphonse et Rachel Goettmann. info 

Information

La revue « Le Chemin » sort son numéro 76 à la fin de ce mois et entame sa vingtième année d’existence. Pour marquer l’évènement vous y trouverez désormais une couverture en quadrichromie et aussi un nouveau papier plus agréable à la vue comme au toucher pour un meilleur confort de lecture.
Au sommaire de ce numéro 76 :

- Les mantras par Alphonse Goettmann

- Ta foi t’a sauvé par Rachel Goettmann

- Sainte Marie de Paris, une Sainte des temps modernes par Paul Ladouceur

- Développer une conscience planétaire par Alain Setton

- Le simple art de bénir par Pierre Pradervand

- Symbolique du signe de la Croix par Pierre Erny

- Un autre regard par Elisabeth Lamour


cliquer pour agrandir

 

 

 

 

 
 


Pour recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, inscrivez-vous en vous connectant à l’adresse http://www.centre-bethanie.org/liste_diffusion.htm et enregistrez votre adresse e-mail.
nous contacter
envoyer la lettre à un ami
télécharger la lettre en pdf
télécharger la lettre en word zippé
imprimer la lettre en ligne