Lettre N°43
www.centre-bethanie.org
 

 

 

 

 

 

 

 
archives
imprimer

Gorze, Décembre 2007

C
hers Amis,


On ne peut que frémir d’émerveillement en apprenant que le prophète Isaïe a écrit 7 siècles avant la venue du Christ : « Un enfant nous est né, un fils nous a été donné, il a reçu l’empire sur ses épaules, on lui donne ce nom : Conseiller-merveilleux, Dieu-fort, Père-éternel, Prince de la Paix » (9,5). Alors : « Ils arriveront de Sion hurlant de joie, un bonheur éternel transfigurera leur visage, allégresse et joie les accompagneront, douleur et peine auront pris fin » (35,10)

Aujourd’hui c’est mon tour… Ces prophéties inouïes se réalisent pour moi ! Car Dieu inscrit dans le temps ce qu’Il est depuis toujours : ici et maintenant c’est l’aujourd’hui de Dieu. En Jésus, Dieu révèle son visage personnel à moi personnellement, comme si j’étais seul au monde, dans un face à face unique. Il m’appelle et me nomme, Il devient ma propre substance, ma chair et mon sang ; la communion est totale jusqu’à la moelle de mes os… Rien de ce qui est à moi ne Lui est étranger : « Dieu est plus intime à moi que moi-même » disait saint Augustin, je L’ai dans ma peau. L’Au-delà est au fond de moi… C’est pour cette union inouïe avec Dieu que j’ai été appelé à l’existence, c’est le but et le sens de toute ma vie, le secret caché de mon itinérance, la transparence de mon bonheur… Dès la fondation du monde, Dieu a tout créé dans ce but.

La naissance historique de Jésus à Bethléem décrit désormais le mystère de ma propre identité intérieure. La crèche, c’est maintenant mon cœur. Jésus est déposé là à la racine de mon être, comme une semence, un germe qui doit grandir, prendre forme jusqu’à ce que je lui devienne « conforme. » (Ph 3,21) C’est tout mon Chemin d’homme : devenir le Christ.

L’Incarnation de Dieu devient du coup aussi Rédemption, re-création tragique. La vieille tradition parle alors de la « Pâque de la Nativité du Sauveur » : la grotte de Bethléem est comparée au tombeau du Golgotha, les langes de l’Enfant Divin au linceul mortuaire, le bois de la crèche annonce le bois de la croix et la myrrhe apportée par les Mages préfigure le baume des femmes myrophores accourant au calvaire.

Le repas de noces offert par la mangeoire de Noël pour des épousailles mystiques entre Dieu et l’Homme, contient l’Agneau immolé qui déjà consent dans son amour fou à mourir pour toi qu’Il aime. Ce sont les Noces de l’Agneau, car « il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime » (Jn 15,13). Mais le tombeau lui-même se transforme en chambre nuptiale d’où le Ressuscité surgit comme un Epoux nouveau-né, offrant cette fois la vie définitive et incorruptible à sa créature.

C’est donc comme Sauveur que le Christ descend dans toute l’épaisseur de ma chair, pour y naître et me faire renaître à Lui. « Jésus ne cesse de descendre » disait Charles de Foucauld . Rien, strictement rien ne Lui échappe. Saint Grégoire de Nazianze énumère seulement quelques unes de mes ténèbres qu’Il vient illuminer du dedans : la tentation, la faim, la soif, la fatigue, l’imploration, les larmes, le deuil, l’esclavage, toutes nos souffrances et maladies, ma mort dernière et toutes mes morts quotidiennes, mes enfers et toutes mes situations enfériques… et finalement jusqu’à la puanteur même de mes péchés.

Historiquement, l’Evangile nous montre la naissance de Jésus à travers une généalogie de meurtriers, d’adultères, d’incestueux et de toutes sortes de criminels (Mt 1,1-16), c’est ainsi que Jésus naît aussi en moi, Il surmonte l’une après l’autre la longue généalogie de mes opacités et vient à travers l’accumulation de mes crimes conscients et inconscients faire resplendir la Lumière dans ma nuit.

Il n’est pas un problème qui ne trouve sa réponse en Lui, aucune obscurité qui ne puisse trouver en Lui sa Lumière. C’est pour cela que Jésus naît au coeur de la nuit de Noël, à minuit : Il est le « Soleil naissant afin d’illuminer ceux qui sont dans les ténèbres, la Lumière véritable qui éclaire tout homme (Jn1,9), et celui qui le suit ne marche plus à tâtons » (Jn 8,12) . En Jésus tout problème, depuis les interrogations banales et continuelles de ma vie quotidienne jusqu’aux décisions les plus importantes, a déjà sa solution.

Naissant parmi les hommes, Dieu introduit donc aussi dans le monde un style de vie radicalement nouveau. « Vivre, désormais, c’est le Christ » (Ph 1,21) et il n’y a pas d’autre manière de faire la vérité pour un disciple, que de s’unir toujours davantage à Lui. Voir Jésus et « Lui seul », l’étreindre et le laisser vivre en soi, c’est la manière spécifiquement chrétienne de poser tout problème et d’en recevoir la solution comme par transparence à travers Lui.

Donc « Cherchez d’abord le Royaume de Dieu, et tout le reste vous sera donné par surcroît » (Mt 6,33). Qui n’a pas mesuré l’extraordinaire fécondité de cette promesse de Jésus dans sa vie de tous les jours, n’a sans doute pas encore fait l’expérience de la Lumière venue dans le monde la nuit de Noël… Au contact du Feu toutes nos difficultés fondent comme de la neige au soleil.

Voilà l’extraordinaire cadeau pour toi en cette fin d’année ! Nous vous souhaitons à tous qu’Il illumine chacun de vos jours de l’année 2008.


Avec toute notre affection, à bientôt !

Père Alphonse et Rachel

Prière des premiers chrétiens

L’œuvre merveilleuse de notre rédemption vient de prendre jour : le vieil homme se transforme en un homme nouveau ;
la mortalité en immortalité ;
l’humanité obtient la guérison, et c’est à la nature humaine qu’est emprunté le remède : la race pécheresse produit un rejeton sans péché.
Non seulement la fragilité que ton Verbe a reçue de nous est couverte pour toujours d’honneur, mais nous aussi, dans une admirable communion avec lui, nous sommes devenus éternels.

(Sacramentaire Léonien - le plus ancien recueil liturgique)

Texte à méditer

«Voyez tellement le Christ en vous, sachez tellement que vous devez être le Christ, que du fond de vous-même le sentiment de cette identification avec le Christ fasse surgir, au moment et dans la mesure où le voudra le Maître, une vague de fond qui balaiera tout cela (toutes ces impatiences, ces premiers mouvements d’égoïsme, etc.). Ne sachez plus que vous êtes. Sachez seulement que le Christ est en vous, que le Christ est vous. »
Et alors : « ne jamais nous arrêter à nous-même, à notre personne, à notre « moi » comme s’il existait fermé sur lui-même ».
« Que votre âme ne se regarde plus mais regarde le Christ ou plutôt qu’en se repliant sur elle-même, elle ne s’aperçoive plus elle-même, mais que vous n’aperceviez plus que le Christ présent en vous. »

Père Albert Peyriguère
Disciple du Père Charles de Foucauld

Sessions en cours à Béthanie

Du 12 au 13 janvier : « Vivre avec les Anges ». La découverte d’un monde extraordinaire et surtout de notre meilleur Ami : l’Ange Gardien. info 

Du 12 au 13 janvier également : « Trouver sa voix » avec Gundelinde. Nous disposons d’un instrument fabuleux pour notre développement personnel ! info 

Pèlerinage en Terre Sainte du 13 au 24 Juillet 2008 : mettre ses pas dans ceux du Christ, toucher les lieux où Il a vécu, écouter les textes là où Il les a prononcés. S’inscrire à temps, places limitées.

Informations

Le prochain numéro du Chemin (N°77) va sortir pour Noël. C’est un numéro très particulier car il est consacré au Carmel et à sa spiritualité sous forme de dialogue avec ses plus grandes figures.
A découvrir…

Para siempre Teresa, Teresa, pour toujours !
Dialogue entre Sainte Thérèse d’Avila et Rachel Goettmann

Où vous êtes-vous caché ?
Dialogue entre Saint Jean de la Croix et Pascal Sauvage

Seigneur vous me comblez de joie
Dialogue entre Sainte Thérèse de Lisieux et Sœur Barbara

Une louange de gloire
Dialogue entre Sainte Elisabeth de la Trinité et Alphonse Goettmann

Souvenir d’un destin juif
Dialogue entre Sainte Edith Stein et Richard Zeitoun


cliquer pour agrandir

 

 

 

 

 
 


Pour recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, inscrivez-vous en vous connectant à l’adresse http://www.centre-bethanie.org/liste_diffusion.htm et enregistrez votre adresse e-mail.
nous contacter
envoyer la lettre à un ami
télécharger la lettre en pdf
télécharger la lettre en word zippé
imprimer la lettre en ligne