Lettre N°49
www.centre-bethanie.org
 

 

 

 

 

 

 

 
archives
imprimer

Gorze, Juin 2008

C
hers Amis,

Aujourd’hui plus que jamais dans le passé, au sein de ce monde déboussolé et d’une société de consommation qui ne cherche qu’à l’exploiter, l’homme est déchiré à l’intérieur de lui-même par toutes ses passions, ses pulsions, ses envies et désirs qui se multiplient, et à l’extérieur par tous les faux prophètes, charlatans et gourous qui veulent le transformer et le guider vers la Lumière.

Dans ce contexte particulièrement vif à notre époque l’Evangile du temps liturgique après Pâques revient d’une façon récurrente sur le thème du « Bon Pasteur » ou de « la brebis perdue ». Les citadins que nous sommes presque tous ne comprennent plus ce langage qui s’adressait à des personnes vivant du matin au soir au milieu de leurs troupeaux…C’est à peine si nous avons vu de loin un mouton ! Il n’empêche que sous des paroles simples que chacun peut traduire facilement, le sujet que Jésus traite est d’une actualité brûlante, a plus de poids que jamais et prend maintenant une radicale nouveauté. Que veut-Il nous dire à travers l’image du « Pasteur des brebis » ?

Que l’homme ne peut pas vivre sans guide. Comment saurait-il le sens de la vie, où aller et par quels moyens ? Par lui-même il en est totalement incapable ! Vient alors la question cruciale pour tout homme : entre les mains de qui vais-je me livrer ? Quel homme peut prétendre avoir la plénitude de la sagesse pour conduire un autre où que ce soit ? C’est un aveugle qui conduit un autre aveugle ! C’est à cette question fondamentale, question de vie ou de mort, que le Christ répond aujourd’hui. Personne d’autre que Dieu Lui-même peut conduire l’homme vers sa destinée ultime et l’accomplissement total de ce pour quoi il a été créé, c’est à dire la déification, devenir dieu par grâce! Mais comment devenir dieu sinon par Dieu ? On voit l’imposture démoniaque de tous les entremetteurs sur le marché soi-disant spirituel de nos jours !

L’homme cependant ne fait pas facilement confiance à l’Invisible, il veut voir, toucher, expérimenter, et il a raison. Et voilà que Dieu en Jésus Christ pénètre dans notre chair et dans notre sang, on ne connaît bien que ce qu’on a dans le sang, pour répondre à notre attente, afin que nous le connaissions comme Lui-même nous connaît, du plus intime et profond de nous-mêmes. Je suis le Bon Pasteur, je connais mes brebis. Et notre vie, Il l’a vécue : si nous voulons connaître notre itinéraire sur la terre, il suffit de lire l’Evangile, le Christ est venu vivre parmi nous ce que chacun de nous vivra : Il est notre Chemin, notre Vérité et notre Vie, et nul ne va à Dieu sinon par Lui et si Lui ne l’attire.

Et l’Eglise à toutes les époques de l’Histoire n’a d’autre but que celui-là : être au milieu des hommes le Christ, Bon Pasteur conduisant l’humanité à sa réalisation ultime. L’Eglise peut aussi être imposteur, et elle ne s’est pas privé de bafouer et de trahir le Christ, mais le miracle extraordinaire c’est que le Christ n’a pas lié sa présence parmi nous à la sainteté des ministres : au baptême Il nous revêt de Lui-même et nous investit de ses énergies divines, à la confession Il nous prend dans son étreinte comme l’Enfant Prodigue et la brebis perdue, à chaque Eucharistie Il mélange sa chair et son sang aux nôtres et nous sommes déjà ressuscités avec Lui. Chaque sacrement est une illumination de notre être entier et nous devrions vivre notre vie quotidienne dans cette atmosphère du Berger toujours là, qui me connaît, m’aime d’un amour fou et me conduit vers le Bonheur parfait.

Le Christ seul est la réponse à notre nostalgie. Lui seul peut répondre à nos soucis et inquiétudes, il n’y a pas de problème qui ne trouve en Lui sa solution. En nous unissant au Christ avec constance et intensité tout au long du jour, Il nous guide et fait sentir sa Présence jusque dans les détails minuscules. Notre pensée, notre parole, nos gestes et attitudes ne s’ajustent à la vie qu’avec et en Lui. Se recevoir et recevoir ainsi tout de Jésus d’instant en instant donne au temps absurde et ennuyeux une profondeur océanique. Nous sommes alors portés spontanément à l’action de grâce et à la bénédiction incessantes, ce qui fait danser la vie.

Avec toute notre affection, à bientôt !

Père Alphonse et Rachel

Prière

Le Seigneur est mon Berger : je ne manquerai de rien,
Il me fait reposer dans de verts pâturages.
Il me mène près des eaux tranquilles :
Il y restaure mon âme.
Il me conduit dans les chemins de la justice,
pour l’honneur de son Nom.
Quand je marche dans l’ombre de la mort,
je ne crains aucun mal car Tu es avec moi :
ta houlette, ton bâton me rassurent.
Tu dresses devant moi une table face à mes adversaires,
Tu oins d’huile ma tête et ma coupe déborde.
Ta miséricorde m’accompagnera tous les jours de ma vie,
j’habiterai pour de longs jours la maison du Seigneur.

 

Psaume 23

Texte à méditer

Jésus-Christ est l’incarnation du Maître éternel. Il réunit en Lui d’une façon absolument unique tous les traits qui caractérisent le vrai Maître à travers les temps et les pays. Le moment est venu de renouer avec cette grande Tradition du christianisme primitif, de redécouvrir son trésor enfoui de la connaissance initiatique et la sagesse expérimentale.

En Jésus-Christ, Dieu cherche l’homme, mais l’homme hélas, ne l’a pas toujours entendu ainsi !

Il est certain que pour le vrai disciple, décidé coûte que coûte à avancer sur le Chemin, et à servir la Vie, la vie elle-même peut devenir son Maître et chaque situation du quotidien être un test ! Ainsi déjà sa manière d’être dans son corps et de se mouvoir, son attitude dans le moment présent, tous les hauts et les bas de son existence, les rencontres, les imprévus de la vie et les coups du destin, les banalités comme les grandes choses, il n’y a pas d’instant ni d’occasion à travers lesquelles on ne puisse pas entendre la voix du Maître intérieur ou vivre devant son regard.

(Dialogue sur le chemin initiatique, Alphonse Goettmann & Graf Dürckheim)

 

Sessions en cours à Béthanie

Le 29 Juin : Pèlerinage à Saint Thiébault. Liturgie épiscopale, prière de guérison, onction des malades le matin. Agapes fraternelles et animations festives l’après-midi : chants, danses, exposition artistique.

Du 4 au 9 Juillet : « Méditation et Sagesse du Corps ». Apprentissage d’un outil pour faire de sa vie un Chemin de transformation. Cliquer pour en savoir plus.

Du 1er au 3 août : « Une thérapie divine : le pardon ». Pas de guérison ni de mort sereine sans le pardon. Son refus est une massive autodestruction. Cliquer pour en savoir plus.

Du 8 au 10 août : « Guérison des maladies de l’âme ». Quelles sont les chaînes qui font de ma vie une prison et comment m’en libérer. Cliquer pour en savoir plus.

Informations

Nous attirons votre attention particulière sur la fête de Saint Thiébault le 29 juin sous la présidence de Mgr Grégoire, évêque de l’Eglise orthodoxe des Gaules. Ce sera une rencontre fraternelle…

***

Pour recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, inscrivez-vous en ligne.

Si vous ne disposez pas d’internet nous vous enverrons la lettre par courrier mais pour ce faire, merci de nous adresser des enveloppes timbrées libellées à votre adresse.

BETHANIE, Prieuré Notre-Dame et St-Thiébault, 57680 GORZE


cliquer pour agrandir

 

 

 

 

 
 


Pour recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, inscrivez-vous en vous connectant à l’adresse http://www.centre-bethanie.org/liste_diffusion.htm et enregistrez votre adresse e-mail.
nous contacter
envoyer la lettre à un ami
télécharger la lettre en pdf
télécharger la lettre en word zippé
imprimer la lettre en ligne