Lettre N°5
www.centre-bethanie.org
   
archives

cliquer pour agrandir

Juin 2004

Chers Amis,

Nous sommes encore tout ruisselants de la « Rosée céleste » descendue sur nous tous au jour de la Pentecôte…Même si nous ne le sentons pas, ou pas toujours, la plénitude de l’Esprit Saint nous habite. Et, selon la fameuse parole de Jésus : Des fleuves d’eau vive jailliront de notre sein (Jn 7, 38). Il disait cela de l’Esprit que nous avons tous reçu et sa promesse n’est pas une imposture ! Cela veut dire que, dans l’Esprit, nous avons la vie, le mouvement et l’être (Ac.17, 28), c’est-à-dire tout et à chaque instant. Rien n’est possible sans Lui, tout est de Lui, par Lui et pour Lui, dit saint Paul.

Lorsque cette conscience s’éveille dans le coeur d’un homme, il est nouvellement né. Et s’il approfondit cette conscience au jour le jour, il a vraiment un chemin personnel qui, d’étape en étape, le conduit au renouvellement total de son être, la transfiguration. En cet homme, en toi, se trouve donc aussi l’espérance d’une humanité autre; en toi, en nous, est le ferment d’un
renouvellement de l’humanité toute entière. Jésus n’a- t-il pas dit : Vous êtes le levain dans la pâte?

Le changement universel commence dans le coeur de chacun. C’est ce qu’on appelle « Eglise ».

L’Eglise n’est pas « un machin socio-politique », cette « chose » que la plupart d’entre nous ont rejetée, parce qu’elle est due à la corruption des hommes. Nous parlons de l’Eglise mystique, cette « communion d’amour », à laquelle chaque homme est appelé à s’éveiller. C’est cette Eglise que l’Esprit Saint a fondée le jour de la Pentecôte comme son champ d’action spécifique, alors même qu’Il souffle, bien sûr, dans toutes les Traditions de l’humanité. L’Eglise est donc le lieu, pour nous, où l’homme devient homme : elle est une matrice, le lieu de la véritable naissance de l’homme et de son accomplissement.

Par l’Esprit Saint nous entrons dans l’amour du Père et du Fils. Grâce à l’Esprit, nous sentons tout le feu de l’amour du Père envers son Fils et envers nous. L’Esprit est le Feu qui rayonne du Fils devenu notre Frère, le Feu qui brûle en nous en devenant notre propre amour filial pour le Père. Par le Saint Esprit nous nous sentons unis en Christ et orientés vers le Père. C’est ainsi que nous formons l’Eglise et faisons pénétrer la vie de la Divine Trinité dans l’histoire des hommes !

Il n’y a de vraie vie, de vraie joie que dans la communion avec le Christ et en Lui, c'est-à-dire dans l’Eglise. En nous donnant le Saint Esprit, le Christ nous ouvre à cette vie trinitaire, notre âme devient transparente, elle voit le Fils et le Père, et fait rayonner la Présence de Dieu dans chacune de nos relations. Chaque relation est une « épiphanie », une manifestation de cette mystérieuse Présence. Sans l’Esprit nous restons étrangers à Dieu et à l’autre. Et cette vie-là est toujours un rapport de force entre les êtres, qui ne cessent alors de se juger et de s’exclure. La communion des personnes est la seule voie qui transforme radicalement le monde.

Pour toutes ces raisons, le temps après la Pentecôte est celui du Chemin de l’homme vers Dieu, celui où le Saint Esprit fait de l’homme un buisson ardent, le remplissant de la lumière du Christ. Les Pères disent que sa Présence est en nous comme le feu dans le fer, une fusion totale sans confusion. Dieu cesse d’être une idée ou, plutôt, l’idée est transpercée par la sensation même de cette Présence ineffable. La prière elle-même cesse d’être des mots, elle devient la prise de conscience sentie, la sensation du contact immédiat avec Dieu, un frémissement sacré. Expérience de la joie, de la gratitude, de l’amour, de l’humilité…et de tous les fruits de l’Esprit (Gal.5,22).

Cette prière n’est rien d’autre que notre désir profond. Lorsque nous communions à ce désir, nous sommes en prière permanente, car ce désir est toujours là, dans la profondeur de notre coeur. C’est la suprême inhabitation réciproque des deux consciences, la nôtre et celle de Dieu. L’infini de Dieu devient propre à l’homme. Sur le visage de l’homme on peut lire désormais le rayonnement de la Face de Dieu…

Nous vous souhaitons de découvrir cette sensation du Divin en vous et de devenir des vrais contemplatifs dans la rencontre de l’autre…

Avec toute notre affection, et à bientôt

Père Alphonse et Rachel

Texte d'un Père à méditer :

Leur vie, leur joie, leur fête sont le Christ, Lumière de la Lumière du Père.

Un tel homme se réjouit à toute heure de la contemplation de son âme, il s’émerveille de la beauté qu’il y voit, cent fois plus lumineuse que la splendeur solaire.

C’est là le Royaume de Dieu caché au-dedans de nous. De cette conscience naît l’amour…

Et quand on ne supporte plus l’incandescence de ce feu intérieur, vaincu par la joie, il arrive qu’on soit obliger de crier…

Saint Isaac le Syrien (IV° siècle)


Prière pour le quotidien après la Pentecôte

Seigneur , dans le silence de ce jour naissant
Je viens Te demander la paix, la sagesse, la force.

Je veux regarder aujourd’hui le monde
avec des yeux remplis d’amour,
être patient, compréhensif, doux et sage.

Voir au-delà des apparences tes enfants
comme Tu les vois Toi-même
et ainsi ne voir que le bien en chacun.

Ferme mes oreilles à toute calomnie,
garde ma langue de toute malveillance,
que seules les pensées qui bénissent
demeurent en mon esprit.

Que je sois si bienveillant et si joyeux
que tous ceux qui m’approchent
sentent ta présence.

Revêts-moi de ta bonté, Seigneur,
et qu’au long de ce jour je Te révèle.

Amen.

Sessions en cours à Béthanie

· Les 12 et 13 juin aura lieu un week-end sur le thème : « Du psychologique à l’ontologique ». Alphonse et Rachel le traiteront à partir de l’œuvre de Graf Dürckheim. Les exposés seront accompagnés d’exercices pour une sagesse du corps.+ info

· La session sur le couple du 18 au 20 juin est ouverte à tous, y compris aux célibataires. L’amour est le chemin mystique par excellence, où l’homme et la femme épousent le féminin de leur être pour accomplir leur destinée.+ info

Nous accueillons à nouveau avec grande joie Abba Thomas, un Père du Désert d’Egypte devenu évêque. Ce week-end des 26 et 27 juin nous permettra de vivre à son contact rayonnant et d’approfondir avec lui la connaissance de l’antique tradition.+ info

 

Informations

Par impossibilité majeure notre guide en Terre Sainte ne peut nous accompagner. Le pèlerinage n’aura donc pas lieu. Selon un désir déjà ancien, nous proposons à ceux qui le désirent de nous rendre à Avila, Alba de Tormes, Tolède, Ségovie… sur les pas de sainte Thérèse et de saint Jean de la Croix.
Dates probables : entre le 19 et le 29 juillet.
Se renseigner rapidement à Béthanie !


Pour nos lecteurs intéressés qui habitent Lyon et ses environs, une liturgie orthodoxe sera célébrée par le Père Alphonse le 6 juillet, à 19 heures, en la Chapelle Sainte Monique 35, rue Jacquard 69004 Lyon (Croix Rousse).
Rachel animera le chœur avec quelques autres membres de la communauté de Béthanie. Dans la joie de vous rencontrer pour cette célébration suivie d’agapes fraternelles !

Renseignements : JF FERRY 04 78 34 51 65

nous contacter
télécharger la lettre en pdf
télécharger la lettre en zip
imprimer la lettre en ligne