Lettre N°54
www.centre-bethanie.org
 

 

 

 

 

 

 

 
archives
imprimer

Gorze, décembre 2008

C
hers Amis,

Noël, c’est le monde qui bascule définitivement des ténèbres dans la Lumière et de la tristesse dans la Joie. Noël, c’est le temps qui s’accomplit et entre dans sa Plénitude, la Création est à son achèvement, la terre-mère enceinte enfante Dieu en Personne, l’Emmanuel annoncé par les prophètes, Dieu avec nous. Avec nous, en nous, en toutes choses, en tout temps, en tout événement, en toute souffrance, en toute contrariété, en tout ce qui va et en tout ce qui ne va pas. Oui, désormais, plus rien n’est pareil, tout sans exception est Epiphanie, tout accouche du Verbe de Dieu, tout est Signe, Parole, partout le visage du Christ se manifeste. Tout est Joie, tout est lumière, tout est Présence. « Cette nuit devient pour moi plus réelle que le pain dans lequel je plante mes dents » (Saint-Exupéry).

«Hurlez de Joie, s’écrie le prophète Isaïe, annoncez et proclamez ceci, répandez-le jusqu’aux extrémités de la terre : le Seigneur Adonaï rachète ses serviteurs ! » et puis l’Ange, l’Armée des Anges déchirent l’épaisseur de cette Nuit par cette parole : « N’ayez pas peur, car voici que je vous annonce une grande Joie qui sera celle de tout le peuple : aujourd’hui un Sauveur vous est né, qui est les Christ Seigneur ! » Désormais, pour tout homme qui veut accueillir ce message, il n’y a plus de pauvreté sans espérance, il n’y a plus de nuit sans lumière, il n’y a plus de souffrance sans la promesse d’une vie plus grande, la vie ne peut plus se concevoir sans la Joie… et toute joie n’a de sens que par Lui.

Le Christ s’est fait homme et voici que pour la première fois, un cœur d’homme bat en parfait unisson avec le cœur de Dieu. Pour la première fois, un amour parfait envers le Père fait battre un cœur humain. Pour la première fois, un cœur d’homme bat d’un amour parfait envers les hommes. En Jésus-Christ, c’est l’achèvement suprême de notre destinée suprême, celle de chacun d’entre nous. Cet Achèvement dure, durera à jamais, comme le Dieu-Homme. En Lui, tout est accompli, nos doutes et nos questions, nos espoirs, notre foi et notre amour. Sans Lui, nous serons toujours en manque. L’accueillir, Lui, c’est se réaliser, hors de Lui, il n’y a pas de bonheur. Dans Jésus, vrai Dieu et vrai homme, demeure inscrite la vocation de tout homme, et si dans ma vie quelque chose ne va pas, c’est parce que je ne l’ai pas encore assez regardé, Lui, c’est parce qu’Il n’est pas encore le tout de ma vie, c’est parce que autre chose occupe encore sa place et qu’Il ne peut pas venir en moi !

Je demeure alors dans les catégories de la chute et ce sont les esprits sous ciel qui m’agitent et me commandent, je continue à vivre comme si le Christ n’était jamais venu. Quoi d’étonnant dans ce cas que ma vie soit ce qu’elle est si souvent ? « Avec la venue du Christ parmi nous, dit Saint Cabasilas, nous remontons vers ce qui fut notre point de départ, nous quittons les tuniques de peau pour revêtir le manteau royal, nous abdiquons une existence pour entrer dans une autre ». Par le Christ, l’intégrité de notre nature déchue est restituée, le Christ reprend ce que la chute a interrompu : la communion déifiante entre Dieu et l’homme, où Dieu vient par amour fou expérimenter l’homme afin que l’homme expérimente Dieu et découvre le sens de la vie dans ce même amour. Seul par ce Chemin, notre vie est pleine de grâce et de vérité, pleine de Paix et de Joie, mais cela repose sur une décision que chacun de nous est invité, en cette Nuit de la naissance, à prendre ou à renouveler. Seul un cœur donné peut saisir le Christ, mais donné sans retour, entier, sans faille. L’Un opposé au multiple, opposé à la désintégration qu’offre continuellement le monde. Cette décision peut faire basculer ma vie personnelle ici et maintenant, comme elle a fait basculer l’histoire de l’homme.

La vie quotidienne alors n’est pas seulement pleine, mais elle devient le commencement de la vie éternelle. « La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et Jésus-Christ que tu as envoyé » dit Saint-Jean. Connaître le Christ, c’est naître à nouveau, car cette connaissance est la soudure entre le temps et l’éternité et elle contient la puissance active de notre métamorphose.

Mais pour que cette connaissance soit possible, il faut qu’elle soit l’intérêt suprême de notre vie et qu’elle empêche la préoccupation de nous-mêmes, fût-ce sur le plan spirituel, de devenir suprême. Se laisser saisir par la beauté du Christ, c’est elle qui nous métamorphose.

A Noël, nous fêtons le commencement de la vie nouvelle. Dieu devient homme pour renouveler l’humanité moribonde. Dieu veut naître en chacun de nous pour déposer en nous la nouveauté absolue, pour que chacun éprouve ce qu’est le premier contact avec son commencement le plus personnel : sa naissance en Dieu et de Dieu en lui.

Hélas, bien souvent, nous refusons la nouveauté, nous avons nos idées sur la manière dont Dieu doit venir à nous, nous ne permettons pas à Dieu d’être Dieu. Il n’y a pas de place pour Lui dans l’hôtellerie de nos idées préconçues.

Depuis l’Incarnation, Dieu est Dieu dans l’instant présent, l’instant est maintenant une Présence, une Présence réelle. Désormais, comme dit Saint-François d’Assise, la profondeur d’un homme est dans sa puissance d’accueil, dans l’acceptation humble et joyeuse de ce qui est, de tout ce qui est. A travers chaque événement, c’est Dieu qui vient à moi : Il est au creux de l’événement, dans le « ici et maintenant », comme dans la grotte de Bethléem, Il se cache à ceux qui le refusent (Hérode, les grands Prêtres, les Scribes), et Il se manifeste à ceux qui l’accueillent (les Bergers, les Mages, les humbles), et cela dans le même événement. Dans le même événement, aujourd’hui encore, les uns rencontrent Dieu, les autres le refusent.

La seule attitude qui peut nous donner la Paix et nous inonder de Joie, nous l’apprenons en ce temps de Noël : devenir enfant, c’est-à-dire réceptivité totale, ouverture à tout ce qui advient, abandon à la volonté divine. Fais de moi, Seigneur, ce que Tu veux ! Là se trouve la plus haute activité de l’homme et sa véritable maturité. Car, quand l’homme est impassible et qu’il ne s’interpose en plus rien, alors Dieu naît en son cœur, c’est Noël tous les jours !

Que la naissance du Christ nous renouvelle tous en notre devenir de jeunesse !

Avec toute notre affection, à bientôt !

Père Alphonse et Rachel

Prière

Nous Te rendons grâce, Père saint, Seigneur notre Dieu,
pour Jésus-Christ ton fils bien-aimé.
Tu L’as appelé et Tu L’as envoyé nous servir et nous éclairer,
apporter aux pauvres ton royaume,
annoncer délivrance aux captifs,
être pour nous tous, et pour de bon,
le reflet et l’image parfaite de ta miséricorde, de ta fidélité.
Nous te rendons grâce pour cet Homme inoubliable
qui a tout accompli
notre vie, notre mort,
qui s’est donné, de cœur et d’âme,
à notre monde.

(H. Oosterhuis)

Texte à méditer

Si proche que nous soit le Messie, il est celui qui arrive. Son intimité même est toujours événement. Il a fallu être loin de l’évangile pour inventer une ère chrétienne. Pour nous c’est toujours l’an Un, et chaque jour est le jour de l’An.

Jean Grosjean (écrivain contemporain)

Sessions en cours à Béthanie

Du 10 et 11 Janvier 2009 : « Trouver sa voix avec Gundelinde (Ecole Werbeck) »
Une thérapie constamment à notre disposition pour notre chemin d’évolution intérieure.
Cliquer pour en savoir plus.

Du 6 au 8 février 2009 : « La guérison des maladies de l’âme »
Les dépendances multiples nous enferment, les passions nous tuent, les démons font de nous leur proie…Le diagnostic des Pères du Désert et leurs remèdes..
Cliquer pour en savoir plus
.

Du 14 au 15 février 2009 : « Rencontre avec Bertrand Vergely : L’émerveillement. » On accède à l’émerveillement en laissant la Vie, l’Etre se parler en nous. Merveille de l’expérience. L’émerveillement est méthode de connaissance du mystère de l’Être, comme du mystère de la personne. Cliquer pour en savoir plus.

Du 27 février au 1er mars 2009 : « L’entrée dans le Grand Carême». Temps-fort de jeûne, silence et solitude autour de la Parole de Dieu. Offices Divins, méditation et Liturgie. Cliquer pour en savoir plus.

Informations

NOËL : Toute l’histoire est datée « avant » ou « après Jésus-Christ». L’Incarnation de Dieu en l’homme est l’Evènement central pour toute l’humanité. Cela est vrai aussi pour chacun d’entre nous. Accueillir le Christ en soi est une métamorphose radicale.

Une conférence nous introduira à cette fête le mercredi 24 décembre à 16 h.

Du 24 décembre (16h) au 25 décembre 2008 (16h)

***

Pour recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, inscrivez-vous en ligne.

Si vous ne disposez pas d’internet nous vous enverrons la lettre par courrier mais pour ce faire, merci de nous adresser des enveloppes timbrées libellées à votre adresse.

BETHANIE, Prieuré Notre-Dame et St-Thiébault, 57680 GORZE


cliquer pour agrandir

 

 

 

 

 
 
 


Pour recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, inscrivez-vous en vous connectant à l’adresse http://www.centre-bethanie.org/liste_diffusion.htm et enregistrez votre adresse e-mail.
nous contacter
envoyer la lettre à un ami
télécharger la lettre en pdf
télécharger la lettre en word zippé
imprimer la lettre en ligne