Lettre N°6
www.centre-bethanie.org
   
archives
imprimer

cliquer pour agrandir

Juillet-Août 2004

C
hers Amis,

Après avoir déroulé, sous notre regard contemplatif, quelques uns des grands mystères de notre foi, dans les précédentes lettres, comment vivre l’attitude juste du disciple que nous sommes, celle qui ouvre aux profondeurs de la vie ? Dans l’émerveillement ! Marie, qui est le modèle du disciple, la première à prendre le Chemin du retournement, nous le montre en cette fête extraordinaire au début du mois de juillet : la Visitation. Enceinte de Jésus, Marie visite sa cousine Elisabeth, enceinte de Jean-Baptiste, et s’exclame : Mon âme magnifie le Seigneur et mon esprit est ravi de joie en Dieu mon Sauveur ! A cet instant-même, Jean-Baptiste saute et danse dans le ventre de sa mère…L’ère messianique s’ouvre par la joie, ce sera pour toujours sa tonalité profonde, et le chemin qui y conduit, c’est l’émerveillement, la louange, le grand « oui » à la vie.

Celui qui a pris Marie avec lui, comme le propose l’Evangile (Mt 1,20; Jn 19, 27), est constamment engendré à cette manière révolutionnaire de vivre. Marie s’émerveille parce qu’elle est le trône de Dieu, Jésus lui est plus intime à elle qu’elle-même, elle tisse le corps du Christ avec sa propre chair et son propre sang, et elle échange son souffle avec Lui. C’est ce qui nous arrive à chaque Eucharistie : nous communions au corps et au sang du Christ et, Lui, communie aux nôtres. Dans cette réciprocité inouïe de l’amour se trouve le tout du Chemin. Pour moi, vivre c’est le Christ dira Saint Paul (Phil.1, 21 ).

Mais seul l’émerveillement constant devant ce prodige nous maintient loin de l’habitude et du ritualisme en marge de l’existence. L’émerveillement nous plonge dans l’instant présent.

Or la pleine conscience de l’instant est le révélateur de Dieu. C’est pourquoi le Père Maurice Zundel a pu dire : Dieu, c’est quand on s’émerveille ! Si bien que l’immédiateté, ce qui se passe ici et maintenant, est le lieu même de notre rendez-vous avec Dieu. Cela dépend seulement de notre conscience libre que de vouloir se sentir de moment en moment en relation avec Celui qui nous cherche et nous aime. Il faut laisser monter en nous cet enthousiasme qui est capable de transformer de fond en comble notre quotidien!

Pourquoi l’émerveillement opère-t-il un tel miracle ? Ce n’est pas seulement parce qu’il concentre tout notre être en cet endroit où la vie est pleinement vivante, l’instant présent, mais parce qu’il détourne notre regard de nous-mêmes, nous arrache donc à la possession de notre moi par moi, nous fait devenir vraiment pauvres et humbles, le mental vidé de tout et n’étant « plus rien », nous pouvons accéder à la nouveauté absolue, le Réel au coeur de toute réalité, Dieu. Nous sommes à la fois guéris et comblés, libérés de la tristesse de toutes les dépendances ou déterminismes…C’est l’état d’enfance retrouvée, la totale transparence divine. Le temps qui passe n’est plus alors la morne répétition d’instants morts, mais une incessante résurrection, une naissance et une renaissance à des plans de conscience toujours plus profonds. L’émerveillement suspend notre regard usé et nous fait découvrir tout à coup que l’existence a des dimensions tout à fait inconnues, autant dans notre propre intériorité que dans l’altérité et le monde extérieur. Ainsi on peut être saisi par l’immensité de la Présence : Toi qui es partout présent et qui remplis tout, chantons-nous tous les jours, mais cette présence à la Présence a bien des degrés, selon notre éveil et notre vigilance. Nous sommes en Dieu comme les poissons dans l’eau : nous buvons Dieu et le respirons sans cesse, mais combien souvent n’est-ce pour nous que les eaux de l’inconscience ! Il faut se réveiller de notre sommeil, insiste saint Paul. L’émerveillement en est le grand moyen, la racine de notre conversion et d’un nouveau commencement…

Demandons ensemble la grâce de l’émerveillement et, dans cet élan, nous vous souhaitons un bel été,

Avec toute notre affection, et à bientôt !

Père Alphonse et Rachel

 

Texte d'un Père à méditer :

Il boit largement à pleine bouche, jusqu’à l’ivresse ; alors il se remplit tellement de Dieu que, dans la joie qui l’inonde et l’allégresse de son esprit, il s’oublie totalement lui-même.

Il lui semble qu’il est à même de supporter les plus dures épreuves, non seulement avec courage mais avec joie…

Il n’a plus alors la moindre crainte, ni de la vie, ni de la mort, ni du bonheur, ni de l’adversité. D’où vient ce changement, sinon d’une véritable ivresse de l’amour de Dieu ?

Or, cette joie qui inonde ainsi l’intérieur des hommes s’appelle jubilation, c’est l’effet de cette ivresse spirituelle que les curieux et les faux savants ignorent.

Jean TAULER (XIV° siècle)




Un sommet de joie et d’émerveillement : le Psaume 150


Louez Dieu dans son sanctuaire,
louez-Le au firmament de sa puissance.

Louez-Le pour ses hauts faits,
louez-Le pour sa grandeur infinie.

Louez-Le aux sonneries du cor,
louez-Le par la cithare et la harpe.

Louez-Le avec tambour et danses,
louez-Le avec cordes et flûtes.

Louez-Le avec les cymbales sonores,
louez-Le avec les cymbales d’ovation,
que tout ce qui respire loue le Seigneur !

 

Sessions en cours à Béthanie

· La session sur le Pardon du 5 au 8 août se renouvelle depuis des années. Le pardon est notre pain quotidien et, sans lui, nulle vie est possible. Il est un acte créateur et libérateur après lequel on est plus grand qu’avant !+ info

· Du 10 au 15 août, c’est la « Prière de Jésus », sommet de la Tradition hésychaste, bâton de pèlerin qui fait du quotidien ordinaire et banal un chemin de Lumière et de Joie en Christ.+ info

Mais rien ne va sans le combat spirituel et la lutte avec nos démons. Tant que nous sommes victimes de nos dépendances, la vie ne livre pas son secret. L’ascèse libératrice est indispensable. D’où cette session sur les passions du 18 au 23 août, une thérapie de l’âme.+ info

· Il reste seulement quelques places pour la session « Trouver sa voix » du 21 au 22 août. Chacun pressent que la voix touche à ce qu’il y a de plus intime à l’homme et qu’elle s’offre à lui comme un extraordinaire chemin de transformation. Attention : il y a une erreur sur les programmes : ce week-end commence le samedi à 9 heures et non à 19 heures !+ info

Enfin notre « classique » Halte au Désert du 26 au 30 août qui prépare toujours admirablement à la rentrée d’automne : prière, semi-jeûne , solitude et silence, ne vivre qu’avec la Parole de Dieu…
+ info

 

Informations

Quand vous lirez cette lettre, nous serons avec un groupe de pèlerins en Espagne, comme nous vous l’avons déjà annoncé. Et, bien sûr, nous vous emmenons tous dans la valise de nos cœurs et de notre prière ! Que Dieu nous donne en partage l’immense grâce qu’Il a octroyée à sainte Thérèse d’Avila et à saint Jean de la Croix ! Toute leur vie se résume en un seul mot : l’amour. Ils ont su se vider de leur moi et se laisser habiter par la passion de l’Unique. Depuis, la lumière qui émane de leur être n’a cessé d’illuminer et de guider d’innombrables chercheurs de Dieu . Mais en fait, ils ne disent à chacun qu’une chose : « Pourquoi pas toi ? » Alors, nous allons tendre l’oreille de notre coeur pour ré-entendre cet appel…

 

nous contacter
télécharger la lettre en pdf
télécharger la lettre en zip
imprimer la lettre en ligne