Lettre N°99

Gorze, janvier 2013


Chers Amis,

En ce temps béni de la nativité du Seigneur Jésus-Christ, nous sommes heureux de partager avec vous certains extraits de l’hymne acathiste dédiée à la Mère de Dieu qui nous a si fort bouleversés tous les deux :

Un ange, parmi ceux qui se tiennent devant la Gloire du Seigneur, fut envoyé dire à la Mère de Dieu : "Réjouis-toi! Il incline les cieux et descend, Celui qui vient demeurer en toi dans toute sa plénitude, je le vois dans ton sein prendre chair à ma salutation". Avec allégresse, l'ange l'acclame :

Réjouis-toi en qui resplendit la joie du salut
Réjouis-toi en qui s’éteint la sombre malédiction
Réjouis-toi en qui Adam est relevé de sa chute
Réjouis-toi en qui Eve est libérée de ses larmes.

Réjouis-toi Montagne dont la hauteur dépasse la pensée des hommes
Réjouis-toi Abîme à la profondeur insondable même aux anges
Réjouis-toi tu deviens le Trône du Roi
Réjouis-toi tu portes en ton sein Celui qui porte tout

Réjouis-toi Etoile qui annonce le Lever du Soleil
Réjouis-toi tu accueilles en ta chair ton enfant et ton Dieu
Réjouis-toi tu es la première de la Création Nouvelle
Réjouis-toi en toi nous adorons l'Artisan de l'Univers.

Réjouis-toi Epouse inépousée

La Toute-Sainte répondit à l'ange Gabriel avec confiance : « Voilà une parole inattendue, qui paraît incompréhensible à mon âme, car tu m'annonces que je vais enfanter, moi qui suis vierge !»

Alleluia, alleluia, alleluia !

Pour comprendre ce mystère qui dépasse toute connaissance, la Vierge dit au Serviteur de Dieu : "Comment, dis-moi, me sera-t-il possible de donner naissance à un fils alors que je ne connais pas d'homme ?" Plein de respect, l'ange l'acclame :

Réjouis-toi tu nous ouvres au secret du Dessein de Dieu.
Réjouis-toi tu nous mènes à la confiance dans le silence.
Réjouis-toi tu es la première des merveilles du. Christ Sauveur.
Réjouis-toi tu récapitules la richesse de sa Parole.

Réjouis-toi Echelle en qui Dieu descend sur la terre
Réjouis-toi Pont qui unit la terre au ciel
Réjouis-toi Merveille inépuisable pour les anges
Réjouis-toi Blessure inguérissable pour l'Adversaire.

Réjouis-toi ineffable Mère de la Lumière
Réjouis-toi tu as gardé en ton cœur le Mystère
Réjouis-toi en qui est dépassé le savoir des savants
Réjouis-toi en qui est illuminée la foi des croyants.

Réjouis-toi Epouse inépousée

La puissance du Très-Haut reposa sur l'Inépousée et comme un jardin au beau fruit elle porta le Salut pour tous ceux qui désirent le cueillir.

Alleluia, alleluia, alleluia !

Portant le Seigneur dans son sein. Marie partit en hâte chez Elisabeth. Lorsqu'il reconnut la salutation de Marie, l'enfant se réjouit aussitôt, bondissant d'allégresse comme pour chanter à la Mère de Dieu :

Réjouis-toi Jeune pousse au Bourgeon immortel
Réjouis-toi Jardin au Fruit qui donne Vie
Réjouis-toi en qui a germé le Seigneur notre Ami
Réjouis-toi tu as conçu le Semeur de notre vie.

Réjouis-toi Champ où germe la Miséricorde en abondance
Réjouis-toi Table qui offre la Réconciliation en plénitude
Réjouis-toi tu prépares l’Espérance du Peuple en marche
Réjouis-toi tu fais jaillir la Nourriture d'Eternité.

Réjouis-toi Parfum d'une offrande qui plaît à Dieu
Réjouis-toi en qui tout l'univers est réconcilié
Réjouis-toi Lieu de la bienveillance de Dieu pour les pécheurs
Réjouis-toi notre assurance auprès de Dieu.

Réjouis-toi Epouse inépousée

Les Mages ont vu l'astre qui conduit à Dieu. Marchant à sa clarté comme on saisit un flambeau, ils ont trouvé la Lumière véritable. Tout proches de Celui que personne n'a jamais vu, ils acclament sa Mère :

Alleluia, alleluia, alleluia !

Ceux qui savent lire les signes des astres ont reconnu dans les bras de la Vierge le Créateur des hommes; dans les traits de Celui qui a pris condition d'esclave ils ont adoré leur Maître. Avec empressement ils l'honorèrent de leurs présents en chantant à la Toute-Bénie :

Réjouis-toi Mère de l'Astre sans déclin
Réjouis-toi Reflet de la clarté de Dieu
Réjouis-toi en qui s'éteint la brûlure du mensonge
Réjouis-toi en qui s'illumine pour nous la Trinité d'Amour.

Réjouis-toi en qui l'inhumaine puissance est défaite
Réjouis-toi tu nous montres le Christ Seigneur Ami des hommes
Réjouis-toi en qui les idoles païennes sont renversées
Réjouis-toi tu nous donnes d'être libérés des œuvres mauvaises.

Réjouis-toi en qui s’éteint l'idolâtrie du feu païen
Réjouis-toi en qui nous sommes affranchis, du feu des passions
Réjouis-toi tu conduis les croyants vers le Christ Sagesse
Réjouis-toi Allégresse de toutes les générations.

Réjouis-toi Epouse inépousée

Lorsque Siméon fut au seuil de la mort, Seigneur, tu lui fus présenté comme un enfant mais il reconnut en Toi la perfection de la Divinité. Plein d'admiration pour ton Etre qui n'a pas de fin, il chanta :

Alleluia, alleluia, alleluia !


Si ces divines paroles vous ont touchés vous aussi, vous pouvez vous procurer l’enregistrement fait par le foyer de Charité d’Ottrott en Alsace qui continuera à vous nourrir.

Avec toute notre affection, à bientôt !

Père Alphonse et Rachel

CD de l’Hymne acathiste à la Mère de Dieu (15 € + 2.50€ de frais d’expédition, soit 17.50€ à l’ordre de Béthanie).

écouter un extrait

 

Prochaines sessions à Béthanie

Du 19 janvier (9 h) au 20 janvier 2013 (17h) : LA ROUE DE LA METAMORPHOSE SELON GRAF DURCKHEIM. L’expiration et l’inspiration sont les deux pôles d'un mouvement unique appelé «roue de la métamorphose». L’élan de la vie nécessite l'harmonie entre la tension et la détente.. La « roue de la métamorphose » sollicite une vigilance permanente...
Cliquer pour en savoir plus

Du 18 janvier (19 heures) au 20 janvier 2013 (17 h) : ECRIRE LA GRATITUDE. On n’écrit pas seulement pour trouver les mots et dire la souffrance ou sa vie mais aussi pour dire notre gratitude, notre reconnaissance, nos joies, nos moments parfaits. Trouver les mots de ce qui nous a touchés, pour ceux qui nous ont touchés.

Du 9 février (9h) au 10 février (17h) : SAGESSE ET PRATIQUE DU CHRISTIANISME. Dieu qui prend le chemin du corps pour expérimenter l’homme, montre bien à celui-ci que c’est par le corps qu’il est, qu’il s’agit d’expérimenter Dieu. Sous ce regard, nous approcherons les pratiques essentielles de l’expérience chrétienne pour une découverte ou une redécouverte.

Du 9 février (9 h) au 10 février (17 h) : INITIATION A LA CALLIGRAPHIE. Expérimenter le Verbe agissant en nous grâce à la calligraphie, chemin d’intériorisation et de transformation. Ce stage ouvert à tous propose l’apprentissage de l’écriture ancienne (du 2e au 7e siècle), appelée « onciale ». Le « NOM » en sera le thème conducteur. Prière, méditation et sagesse du corps nous accompagneront.
Cliquer pour en savoir plus

Du 22 février (19 h) au 24 février (17 h) : RETRAITE DU GRAND CARÊME. Il n’y a pas de vie en plénitude au quotidien sans ces temps-forts qui ouvrent l’homme à sa profondeur habitée. Communier à l’Etre permet à chacun de trouver sa Source originelle. A cet effet, toutes les Traditions utilisent les grands moyens : jeûne, silence, solitude et méditation des textes sacrés. (Participation libre)
Cliquer pour en savoir plus

Pour en savoir plus

http://www.centre-bethanie.org/programme_ligne.htm

http://www.centre-bethanie.org/compression/bethanie_programme.pdf

Suivre Béthanie sur Twitter http://twitter.com/centrebethanie

Seraphim le blog du diacre Marc http://seraphim.over-blog.com

Partager cette page Bookmark and Share

 


Pour recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, inscrivez-vous en vous connectant à l’adresse http://www.centre-bethanie.org/liste_diffusion.htm et enregistrez votre adresse e-mail.


nous contacter
envoyer la lettre à un ami
archives
télécharger la lettre en pdf télécharger la lettre en word zippé imprimer la lettre en ligne