Isaïe 1, 2 à 19
novembre 2012


écouter

Lecture du livre d'Isaïe le prophète.

Cieux écoutez, terre prête l'oreille, car le Seigneur va parler.
J'ai élevé des enfants, je les ai fait grandir,
mais ils se sont révoltés contre moi.
Le bœuf connaît son possesseur, et l'âne la crèche de son maître,
Israël ne connaît pas, mon peuple ne comprend pas. Malheur !
Nation pécheresse ! Peuple coupable ! Race de malfaiteurs, fils pervertis !
Ils ont abandonné le Seigneur, ils ont méprisé le Saint d’Israël.
Où frapper encore, si vous persévérez dans la trahison ?
Toute la tête est mal-en-point, tout le coeur est malade,
de la plante des pieds à la tête, il ne reste rien de sain.
Ce n'est que blessures, contusions, plaies ouvertes,
qui ne sont pas pansées, ni bandées, ni soignées avec de l'huile.
Votre pays est une désolation, vos villes sont la proie du feu,
votre sol, sous vos yeux des étrangers le ravagent,
c'est la désolation comme une dévastation d'étrangers.
Elle est restée, la fille de Sion, comme une hutte dans une vigne,
comme un abri dans un champ de concombres, comme une ville assiégée.
Si le Seigneur ne nous avait laissé quelques rares survivants,
Nous serions comme Sodome, nous ressemblerions à Gomorrhe.
Écoutez la parole du Seigneur, chefs de Sodome,
prêtez l’oreille à l’enseignement de notre Dieu, peuple de Gomorrhe !
Que m’importent vos innombrables sacrifices, dit le Seigneur.
Je suis rassasié des holocaustes de béliers et de la graisse des veaux;
au sang des taureaux, des agneaux et des boucs, je ne prends pas plaisir.
Quand vous venez vous présenter devant moi,
qui vous a demandé de fouler mes parvis?
N'apportez plus d'oblation vaine : c'est pour moi une fumée insupportable !
Néoménie, shabbat, assemblée, je ne supporte pas fausseté et solennité.
Vos néoménies, vos réunions, mon âme les hait ;
elles me sont un fardeau que je suis las de porter.
Quand vous étendez les mains, je détourne les yeux;
vous avez beau multiplier les prières, moi je n'écoute pas.
Vos mains sont pleines de sang : lavez-vous, purifiez-vous !
Otez de ma vue vos actions perverses!
Cessez de faire le mal, apprenez à faire le bien !
Recherchez le droit, redressez le violent !
(...)
Allons ! Discutons ! dit le Seigneur.
Quand vos péchés seraient comme l’écarlate, comme neige ils blanchiront ;
quand ils seraient rouges comme la pourpre, comme laine ils deviendront.
Si vous voulez bien obéir, vous mangerez les produits du terroir.

Ainsi parle le Seigneur, le Saint D’Israël

.

 
novembre 2012
télécharger Mp3
écouter en ligne
 
Cantillation du Père Pascal Sauvage

Ton pour les lectures du prophète Isaïe pendant le temps de l'Avent.

Cliquer pour écouter un autre texte

 

   

Ecoutez aussi les autres homélies de père Alphonse Goettmann, de père Pascal, du père Francis et du diacre Marc
cliquez
ICI

et de nos invités
cliquez
ICI

Suivre Béthanie sur Facebook http://www.centre-bethanie.org/bethanie_facebook.htm

Suivre Béthanie sur Twitter http://twitter.com/centrebethanie

Seraphim le blog du diacre Marc http://seraphim.over-blog.com

Partager cette page Bookmark and Share